Wezembeek-Oppem, la ville à la campagne

27/09/17 à 11:39 - Mise à jour à 11:39

Villas de prestige et logements sociaux sont voisins, mais ne se mélangent pas. L'aspect villageois de Wezembeek-Oppem, sa mobilité et ses facilités attirent de nombreux habitants, y compris les expatriés qui ont contribué à la hausse des prix ces dernières années. A défaut d'un territoire extensible, la commune devra se réinventer si elle veut accueillir plus d'habitants.

Entre la cité du Ban Eik, la chaussée commerçante de Malines et les quartiers purement résidentiels, Wezembeek-Oppem présente un paysage assez varié en matière d'immobilier. Loin de ressembler à un ghetto de riches, la commune fait pourtant partie des plus chères de la périphérie flamande de Bruxelles. Les chiffres le prouvent : avec un prix médian de 437.500 euros au premier semestre pour les maisons, Wezembeek-Oppem reste plus abordable que ses voisines bruxelloises les plus prisées comme Woluwe-Saint-Pierre (510.000 euros), mais se place bien au-dessus de la moyenne du Brabant flamand, qui se situe à 275.000 euros. Le constat est le même pour les appartements, avec un prix médian de 288.750 euros pour la commune, contre 210.000 euros pour la province et presque autant pour des voisines flamandes comme Crainhem et Zaventem.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires