Uplace: les travaux démarreront en 2017

23/12/16 à 18:28 - Mise à jour à 20:13

Source: Belga

Les responsables du projet de centre de loisirs Uplace à Machelen (Brabant flamand) disposent désormais de tous les permis nécessaires. Ils annoncent, dans un communiqué diffusé vendredi, le début des travaux en 2017.

Uplace: les travaux démarreront en 2017

© PG

"Après avoir démoli tous les anciens bâtiments industriels et assaini les sols en 2012, nous reprenons les travaux en 2017 avec le lancement du chantier de construction. Les chantiers en matière de mobilité sont déjà en cours. Si tout se déroule comme prévu, nous espérons ouvrir nos portes au grand public en 2019", a indiqué Jan Van Lancker, CEO d'Uplace.

Uplace a obtenu un nouveau permis d'urbanisme à la suite de "l'approbation définitive du Plan régional d'exécution spatiale de la zone stratégique flamande autour de Bruxelles, survenue en janvier 2016, et du nouveau permis environnemental décerné en juin 2016".

"Toutes ces décisions confirment la cohérence de la politique menée par le gouvernement flamand dans le dossier Uplace", se réjouissent les promoteurs.

Sur le plan commercial, plus de la moitié des espaces disponibles sont déjà loués, annoncent les responsables qui prévoient à Machelen une combinaison de "loisirs, boutiques d'expérience, horeca novateur, bureaux intelligents et modernes, salle de concert et de théâtre de 3.000 sièges, hôtel lifestyle et bien-être et complexe cinéma contemporain (avec 10 salles).

Lorsqu'Uplace sera en vitesse de croisière, le complexe devrait employer 3.250 personnes.

Louvain en appel

La Ville de Louvain va interjeter appel la semaine prochaine auprès du Conseil flamand du contentieux urbanistique contre le nouveau permis d'urbanisme octroyé pour le centre commercial Uplace.

Dans le même dossier, la cité estudiantine a encore une procédure en cours devant le Conseil d'État concernant le Plan d'aménagement du territoire (GRUP). "Aucune date n'a encore été fixée pour le traitement de cette procédure", a indiqué l'échevin louvaniste de l'Aménagement du territoire, Carl Devlies (CD&V).

L'appel auprès du Conseil du contentieux urbanistique n'est pas suspensif. "Mais nous pouvons demander en plus la suspension du permis de bâtir. De cette manière, nous pouvons empêcher le début des travaux."

Le maître d'oeuvre prend de toute façon un risque, selon M. Devlies. "Le GRUP constitue la base juridique du permis de construire. Il est contesté auprès du Conseil d'État par plusieurs parties: les Villes de Louvain, Malines et Vilvorde et les riverains. Si le GRUP est cassé, le permis de construire est illégal."

"L'octroi d'un nouveau permis d'urbanisme à Uplace fausse la concurrence vis-à-vis de cités environnantes comme Louvain, Malines et Vilvorde", poursuit-il. "Tout le dossier de ce centre de loisirs va à l'encontre de la politique du gouvernement flamand de promouvoir les petits commerçants dans les villes."

TrendsInformation Services

Nos partenaires