Uplace: des discussions autour d'un projet alternatif

21/12/17 à 15:05 - Mise à jour à 15:05

Source: Belga

Les bourgmestres de Machelen et Vilvorde, Jean-Pierre De Groef et Hans Bonte, tous deux membres du sp.a, se sont entretenus avec les promoteurs du centre commercial Uplace afin de discuter d'un projet alternatif, a-t-on appris à plusieurs sources.

Uplace: des discussions autour d'un projet alternatif

Le site de construction du futur centre commercial Uplace. © Belga

Jeudi, Groen et le sp.a, dans l'opposition à la Région flamande, ont brisé la confidentialité des rapports du comité de pilotage à propos de la convention modifiée sur la réhabilitation des friches industrielles. Dans ces documents, il apparait que le ministre flamand de l'Economie Philippe Muyters (N-VA) a, via son représentant, activement promu la construction du centre commercial mais dans une version allégée. M. Muyters dit ne pas avoir apprécié ces fuites.

Entre-temps, il a été décidé d'annuler la confidentialité des documents en question. Et selon diverses sources, il semble que le gouvernement flamand et Philippe Muyters ne se soient finalement pas vraiment battus pour un Uplace light. A la place, il y aurait bien eu des discussions entre Uplace et les bourgmestres Hans Bonte et Jean-Pierre De Groef. Celles-ci auraient porté sur l'élaboration d'un projet alternatif.

Jo De Ro, l'échevin Open Vld à Vilvorde qui suit le dossier, n'apprécie pas la démarches de son bourgmestre. "Je n'étais pas au courant de ces discussions. Je suis très déçu. C'est un problème politique majeur pour notre ville, et je veux savoir aussi vite que possible avec quel objectif le bourgmestre s'est assis autour de la table avec Uplace ", a-t-il indiqué à Belga.

D'après d'autres documents que Belga a pu examiner, il apparaît que Hans Bonte aurait également exprimé des réserves sur le rapport du médiateur d'Uplace, Wim Van Asschot, le qualifiant d'"absurdement faux" et d'"orienté".

"Dans tous mes contacts, j'ai toujours résisté à la construction d'un Uplace light", a réagi le bourgmestre de Vilvorde Hans Bonte. "Les contacts évoqués l'ont été à la demande des promoteurs et j'ai toujours dit que, pour Vilvorde, il était hors de question qu'un Uplace light voie le jour. Les promoteurs m'ont dit qu'ils avaient élaboré un projet alternatif parce que le plan initial ne pouvait plus être réalisé en raison de l'annulation attendue au Conseil d'Etat. Je les ai écoutés, mais j'ai immédiatement fait savoir que Vilvorde s'opposerait également à ce plan."

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires