Stade national: il n'y aura pas de retour en arrière, assure la majorité

19/05/15 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Source: Belga

La majorité PS-MR n'a nullement l'intention de revenir en arrière sur le projet de construction d'un nouveau stade national à l'emplacement du parking C, à l'arrière du plateau du Heysel, est-il ressorti lundi de propos défendus tant par l'échevin des Sports Alain Courtois (MR) que par le bourgmestre socialiste Yvan Mayeur.

Stade national: il n'y aura pas de retour en arrière, assure la majorité

/ © DR

Ceux-ci étaient interpellés par l'opposition (N-VA; Ecolo; FDF; cdH) au sujet d'informations faisant état de l'existence d'une étude sur la rénovation du stade Roi Baudouin, mentionnée par le quotidien Het Nieuwsblad.

Johan Van den Driessche (N-VA) a estimé que la voie d'une rénovation aurait tout le mérite d'être explorée pour être prêt à temps pour l'organisation du championnat d'Europe 2020 de football. Il ne fut pas loin d'être rejoint sur ce dernier point par Fabian Maingain (FDF) et Marie Nagy (Ecolo).

Le Premier échevin Alain Courtois (MR) a fait part de ses doutes sur la sincérité de la démarche de l'élu N-VA en soulignant que celui-ci avait déposé sa question avant la parution de l'article faisant état de l'existence de cette présumée étude.

Pour lui, le document évoqué par le quotidien flamand n'a que les apparences d'une étude, ne donnant par exemple aucune indication sur la rentabilité de l'opération de rénovation, sur la qualité des installations projetées, sur le coût de la démolition du stade, ni sur le financement de l'opération.

L'architecte Goedefroo cité par Het Nieuwsblad est un ami personnel de Vincent Mannaert, manager général du Football Club de Bruges, avec lequel il a conçu la rénovation du stade de Zulte Waregem, a ajouté l'échevin.

"Je souscris pleinement à ce qu'a dit Alain Courtois", a ajouté le bourgmestre Yvan Mayeur, estimant, comme lui, que la diffusion de cette information à un moment-clé des négociations sur le projet de stade au Parking C n'avait rien du hasard, et soulignant que l'option d'un nouveau stade au parking C avait été prise par le gouvernement régional dont faisaient partie les écologistes et dont font à présent partie les FDF, deux formations de l'opposition à la Ville.

Intervenant dans le débat, l'ex-échevin des Sports Bertin Mampaka (cdH) a quant à lui rappelé qu'une étude menée sous son mandat avait révélé qu'il était impossible d'aménager des loges, financièrement incontournables, dans l'actuel stade national sans passer par sa démolition. Bertin Mampaka n'a toutefois pas caché son appréhension quant au délai serré de réalisation du projet de stade national sur le site du parking C.

En savoir plus sur:

Nos partenaires