Spécial immobilier : le top des ventes, segment par segment

04/05/10 à 09:41 - Mise à jour à 09:41

Source: Trends-Tendances

Villas et terrains sont les segments du marché immobilier en perte de vitesse. L'essentiel de l'activité se focalise sur les maisons et les appartements, valeur montante. Suite de notre série exclusive à la veille de la sortie du "Guide immobilier 2010" de Trends-Tendances, qui paraît ce jeudi 6 mai.

Spécial immobilier : le top des ventes, segment par segment

© Montage Thinkstock/PG

[Demain : les tops et flops du nombre de ventes]

Un signe qui ne trompe pas : Gembloux est la commune où l'on a vendu le plus de terrains à bâtir en 2009. Pas besoin d'être grand clerc pour en déduire que la commune comptera d'ici peu une activité en hausse sur le marché de la construction... et que les jeunes couples viendront bientôt y grossir les rangs des électeurs et des centimes additionnels locaux.

Sur le même segment, outre le peloton des villes wallonnes majeures - Liège (132), Mons (128) et Charleroi (126) - signalons la petite commune liégeoise d'Oupeye, où plus de 100 terrains ont changé de mains en 2009.

La Cité ardente porte d'ailleurs bien son nom sur tous les segments du marché résidentiel, sauf celui des villas, où c'est Namur (197 ventes) qui décroche la palme. Sur celui des appartements, c'est Bruxelles (999 ventes) qui se montre la plus fringante, devant Liège (773). Côté maisons, c'est Charleroi qui tient la corde, avec 1.700 ventes, toujours devant Liège (1.366).

Autre constat, Bruxelles fait la loi sur le marché des appartements : seule Liège parvient à s'immiscer dans le Top 15 en termes de ventes annuelles de biens de "seconde main". Mais pour les appartements neufs, le constat est identique.

Plus généralement, on notera que villas et terrains sont les segments du marché immobilier en perte de vitesse. L'essentiel de l'activité se focalise sur les maisons et les appartements, valeur montante.

Philippe Coulée

© Trends-Tendances/SPF Economie/avril 2010

Nos partenaires