Six conseils à suivre si vous allez visiter un nouveau logement

10/12/17 à 10:10 - Mise à jour à 13/12/17 à 11:49
Du Trends-Tendances du 30/11/17

Tout n'est pas rationnel dans un processus d'achat. Soyez-en conscient pour ne pas sur-payer votre acquisition.

Six conseils à suivre si vous allez visiter un nouveau logement

© iStock

Visitez moins

Les visites sont énergivores. Elles deviennent même parfois un véritable parcours du combattant entre manque de disponibilité, rendez-vous reportés et offres refusées. Le découragement s'immisce dans votre quête d'investissement avec l'abandon à la clé. Alors évitez-vous déception et renoncement en vous déplaçant moins. Soyez sélectif sur le Net sans mettre de côté les annonces avec photos désastreuses. Ce n'est pas la qualité photographique que vous achetez, ni la décoration des occupants.

Suivez votre impression

A force de trop visiter, comparer et analyser, vous allez en devenir sot. Les biens immobiliers sont très hétérogènes et constitués de plus d'une centaine de variables d'estimation. En voulant trop rationaliser, vous vous écarteriez de votre sentiment initial qui s'avère être souvent le meilleur. On est rarement déçu d'une bonne première impression. C'est cette impression qui restera à chaque fois que vous entrerez dans votre appartement ou maison. Evaluez d'abord votre coup de coeur et seulement ensuite les éléments factuels.

Visitez sous la pluie

Tout bon professionnel le sait : faire une visite par grand beau temps démultiplie les chances de conclure ainsi que la valeur perçue. Les émotions positives liées à un ciel bleu jouent sur votre enthousiasme que vous le vouliez ou non. Cumulé à des températures clémentes au printemps ou en été, c'est le thermomètre du montant d'achat qui grimpe. Soyez conscient de vos émotions et arrangez-vous pour revisiter la maison sous la pluie. La luminosité étant moindre et celle-ci étant le second critère d'achat après la localisation, vous en serez plus raisonnable.

Visitez à heures denses

Un autre point à ne pas négliger est les nuisances sonores. Difficile de se rendre compte du niveau de trafic lors d'une visite le samedi ou pire encore le dimanche. Il en va de même pour le bruit du voisinage lors d'une visite en journée et des cris d'enfants de l'école à proximité en soirée. Comment faire ? Prenez le rendez-vous proposé sans faire de difficulté mais demandez ensuite une seconde visite à un horaire opposé. Il n'en va pas que du bruit mais également de l'aisance à trouver une place de parking, des bouchons dans le quartier, etc.

Prenez votre temps

Pressé par votre agenda, vous pourriez être tenté de " faire vite ". Si une première opinion se fait en moins d'une minute, mieux vaut pendre le temps après pour regarder tous les aspects de l'habitation. La liste des travaux est souvent plus longue et importante que prévue. Soyez prudent si certaines pièces sont très encombrées, voire carrément inaccessibles, comme par exemple une cave ou un grenier. Cela pourrait vous augurer de mauvaises surprises quand vous les découvrirez vides. Parlez-en à votre notaire qui vous conseillera une formule de protection dans votre offre.

Soyez charmant

Last but not least. Tout n'est pas qu'une question de prix. Vous seriez étonné de savoir combien de vendeurs ne veulent pas vendre à telle personne trop agressive ou peu sympathique. A contrario, un sourire courtois vous obtiendra certaines faveurs des propriétaires, comme des luminaires, un lave-vaisselle, etc. laissés à titre gratuit. Cela représente pourtant pas mal d'argent s'il vous faut les acheter neufs. En négociation, le sourire est une arme redoutable et elle est gratuite.

Par Evelyne Gielen, économiste immobilier, Metrecarre.

En savoir plus sur:

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires