Secondes résidences à l'étranger: douce France, bercée de tendre insouciance

24/07/18 à 09:26 - Mise à jour à 09:26
Du Trends-Tendances du 12/07/18

La simple évocation d'une seconde résidence en France évoque immanquablement la côte d'Azur. Dans les stations balnéaires très prisées de Cannes et de Saint-Tropez, il est impossible de trouver une villa avec piscine à moins d'un million d'euros. Mais pas besoin d'être millionnaire pour s'offrir un havre de paix ailleurs en France. Après trois ans d'investigations, Tony et Rosy De Bel ont jeté leur dévolu sur les Ardennes françaises.

"Oubliez votre smartphone et prenez le temps de vivre ", a pour habitude de dire la tenancière d'un petit café de Chaumont-Porcien, entre Reims et Charleville-Mézières. Au début, l'injonction a quelque peu surpris Tony De Bel et sa femme Rosy Bocaege qui venaient d'acheter une seconde résidence dans ce hameau de moins de 500 habitants. " Elle avait évidemment raison car nous venons ici pour nous reposer. Nous faisons du vélo, des balades avec le chien, une partie de pétanque ou profitons de notre jardin, tout simplement ", confie Tony, enseignant, coordinateur sportif du club de foot SV Zulte-Waregem et depuis peu candidat à une fonction politique dans sa commune de Zulte.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires