Quel crédit pour mes travaux de rénovation ?

16/02/15 à 14:14 - Mise à jour à 10/06/15 à 15:02

Savez-vous que, pour la rénovation de votre habitation, les banques proposent des crédits flexibles ? Voyons en quoi ils diffèrent du crédit hypothécaire classique.

Quel crédit pour mes travaux de rénovation ?

© istock

Pour le financement de vos travaux de rénovation, la plupart des banques proposent soit un crédit hypothécaire, soit un prêt à tempérament ("prêt à la rénovation" ou, s'il s'agit en particulier d'une rénovation visant à rendre la construction économe en énergie, un "prêt vert", appelé aussi "crédit à l'énergie", "éco-crédit", etc.). Le crédit hypothécaire ou crédit-logement traditionnel est proposé pour un emprunt d'un montant élevé ou à long terme ; le prêt à la rénovation et le prêt vert, dont l'atout majeur est leur flexibilité, sont proposés dans le cadre d'un "petit" emprunt.

La souplesse a un prix

Les prêts à la rénovation et verts sont, en principe, accordés plus facilement qu'un crédit hypothécaire. Ils ne doivent généralement faire l'objet d'aucune garantie : pas d'inscription hypothécaire et partant, aucuns frais de notaire et d'enregistrement. Cerise sur le gâteau, la plupart des banques ne facturent pas ou que très peu de frais de dossier. En revanche, le taux d'intérêt est, pour ces prêts à tempérament, beaucoup plus élevé que pour un crédit-logement et varie considérablement d'une banque à l'autre. Un mot d'ordre donc : comparez les taux. Les sites internet de la plupart des organismes financiers permettent d'effectuer des simulations en ligne. Et n'oubliez pas que la plupart des banques prévoient une marge de négociation.

Comme précisé, ce sont de petits crédits : la hauteur du montant prêté est limitée (exemples : emprunt de maximum 40.000 euros chez KBC, contre 50.000 chez BNP Paribas Fortis, ING et Belfius), mais pas seulement. Peu de banques prêtent en effet en deçà d'une certaine somme (BNP Paribas Fortis et KBC prêtent minimum 1.250 euros ; ING et Belfius, respectivement minimum 2.000 et 2.500 euros). Par ailleurs, ces petits prêts sont soumis à des délais de remboursement légaux qui dépendent du montant emprunté. Enfin, contrairement au crédit hypothécaire, les avantages fiscaux accordés sur les prêts à la rénovation et verts se limitent à la déduction des intérêts.

Rachat du crédit hypothécaire

Une astuce pour ceux qui ont déjà souscrit un crédit hypothécaire : évoquez avec votre banque l'éventualité d'une reprise du capital déjà remboursé. Vous pouvez en effet emprunter à un taux "hypothécaire" l'équivalent de ce que vous avez déjà remboursé en capital. De la sorte, vous financerez les travaux de rénovation à moindre coût, sans devoir contracter un nouvel emprunt.

En savoir plus sur:

Nos partenaires