Pourquoi un achat immobilier à la côte demeure intéressant

27/04/15 à 12:32 - Mise à jour à 12:32

Source: Trends-Tendances

Les prix de l'immobilier ont nettement reculé l'an dernier sur le littoral belge. Mais la côte attire de plus en plus de retraités, ce qui pourrait soutenir les prix.

Pourquoi un achat immobilier à la côte demeure intéressant

Ostende © Belga

Selon la Fédération royale du notariat belge, le prix de vente moyen d'une maison d'habitation à la côte a baissé de 6,7% l'an dernier et celui d'un appartement en front de mer a reculé de 6,1% - pour ne citer que les baisses les plus marquées. Elle constate en outre d'importants écarts entre les communes : si à Blankenberge les prix ont grimpé de 8,3%, à Zeebruges le prix moyen d'un appartement sur la digue a régressé de 17,2%. Relevons cependant que, quelle que soit la commune, le prix moyen d'un appartement en bord de mer reste 21% plus élevé que dans l'arrière-pays.

Un placement immobilier à la côte reste, cela dit, un bon choix si l'on tient compte du vieillissement de la population et du phénomène de migration de nos aînés vers la mer auquel on assiste. Entre 2000 et 2012, le nombre de séniors (plus de 65 ans) habitant le littoral a augmenté de 30,5%, révèlent les chiffres les plus récents du service d'études du gouvernement flamand et de l'ABB, l'agence flamande de l'Intérieur. Les séniors constituent des locataires intéressants, le risque de défaut de paiement étant à peu près nul dans leur cas. Qui vise un rendement locatif se souviendra aussi que les retraités sont friands de logements situés à distance de marche de bon nombre d'équipements.

Ces dernières années, ce sont les biens immobiliers avec vue sur mer qui se sont le plus appréciés. Et si pour l'heure la valeur des appartements sur la digue baisse plus rapidement que celle des autres appartements, c'est à cause de leur vétusté. Les appartements en front de mer sont généralement plus anciens, une rénovation s'impose pour la plupart d'entre eux, et de nombreux propriétaires ont d'ailleurs entamé des travaux. Il n'est pas du tout certain que les prix de tels biens baissent encore au cours des années à venir.

Rappelons enfin qu'en Flandre, l'avantage fiscal (bonus logement à présent régionalisé) accordé pour l'emprunt qui finance l'acquisition d'une habitation propre et unique a été revu considérablement à la baisse mais que le remboursement du capital d'un emprunt contracté en vue d'acheter une résidence secondaire donne, lui, toujours droit à la réduction d'impôt fédérale pour l'épargne à long terme, et les intérêts payés sur cet emprunt sont déductibles. La Flandre a par ailleurs étendu les avantages liés à l'achat d'une deuxième habitation qui sert de lieu de résidence principal.

L'intégralité de l'article de Luc Van den Borre "Le vieil homme et la mer" dans Trends-Tendances du 23 avril 2015

En savoir plus sur:

Nos partenaires