Nouvelles constructions: "Les exigences énergétiques déconnectées de la réalité"

22/03/18 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Belga

Les Régions devraient se concerter avec le fédéral pour inciter les investisseurs et particuliers à rénover en profondeur plutôt que d'exiger des prestations énergétiques "totalement déconnectées de la réalité" pour les nouvelles constructions, estime Frank Goes, le nouveau président de la Fédération des Entrepreneurs Généraux de la Construction (FEGC).

Nouvelles constructions: "Les exigences énergétiques déconnectées de la réalité"

© Getty Images/iStockphoto

Début 2017, la Belgique comptait presque 200.000 immeubles, comprenant un peu plus de 1,4 million d'appartements, rappelle la Fédération. Les deux tiers de ces immeubles datent d'avant 1981 et ont été construits avec des matériaux et techniques entre-temps dépassés. Ils n'obtiennent dès lors que des résultats médiocres en termes de prestations énergétiques - souvent au désavantage des locataires, ajoute la FEGC.

Son nouveau président est inquiet quant à l'évolution des exigences en matière de prestation énergétique du bâti.

"On en arrive à se demander, une fois le bâtiment construit ou isolé, comment parvenir à correctement l'aérer pour éviter des phénomènes de condensation dangereux pour l'habitabilité des lieux", a insisté lors de son premier discours M. Goes, qui a pris mercredi la tête d'une organisation qui représente 5.000 entreprises du pays.

Il invite les trois Régions, en concertation avec le fédéral, à mettre en place des mesures incitant à la rénovation, voire à "démolir le bâti existant au lieu d'exiger des prestations impayables pour les nouvelles constructions".

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires