Nouvelle présidence à la tête de l'IPI

11/10/13 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Trends-Tendances

Yves Van Ermen a succédé mardi soir à Michel Dussart au poste de président de l'Institut Professionnel des agents Immobiliers (IPI). "Cette révocation intervient suite à différentes questions que j'ai soulevées quant à la légalité de certains contrats", a réagi Michel Dussart dans un communiqué vendredi.

Contacté par l'agence Belga, M. Dussart se dit "déçu et inquiet pour l'avenir de l'IPI". Il déclare avoir pris connaissance, dès son entrée en fonction "de certains contrats conclus par le Bureau de l'IPI qui soulevaient certaines difficultés au regard" du code de déontologie. Ces pratiques dénoncées font également l'objet d'une plainte déposée par le cabinet de la Ministre de tutelle, Sabine Laruelle, par l'intermédiaire du Commissaire du gouvernement qui la représente au sein de l'IPI, Vincent Branders. Celui-ci confirme que "le dossier est entre les mains du parquet". Mardi, un Conseil National extraordinaire s'est tenu, lors duquel Michel Dussart a été révoqué, à 8 voix contre 1, car celui-ci n'était "plus en phase avec les lignes directrices de l'Institut", selon un communiqué de l'IPI. Pour Yves Van Ermen, son successeur, les suspicions de Michel Dussart ont constitué ces derniers temps un frein "à l'avancement des dossiers" et à l'avenir de l'Institut, marqué par la création prochaine "de deux conseils communautaires francophone et néerlandophone". Michel Dussart dénonce enfin que certaines propositions émises de sa part, comme la consultation de conseillers "externes à l'IPI pour rendre un avis quant à la légalité des contrats litigieux", n'ont pas été prises en compte. "Nous avons bien l'intention de contrôler l'ensemble des contrats, mais en interne", a réagi Yves Van Ermen vendredi, insistant sur le fait que "l'Institut veut travailler en toute transparence au niveau des contrats". Michel Dussart s'est adjoint d'un avocat à la suite de cette révocation.

Nos partenaires