Loyers stables dans les meilleures rues commerçantes de Belgique

01/06/10 à 17:22 - Mise à jour à 17:22

Source: Trends-Tendances

Malgré la crise, CBRE n'a enregistré aucune baisse pour les meilleures rues commerçantes de villes comme Bruxelles, Anvers, Liège, Gand et Hasselt. Au plan mondial, la Fifth Avenue de New York reste sans surprise la localisation commerciale la plus chère.

Loyers stables dans les meilleures rues commerçantes de Belgique

© Belga

Après quelques années difficiles, les loyers se stabiliseraient pour les localisations commerciales les plus chères au monde, selon le dernier rapport Global MarketView Retail de CB Richard Ellis concernant le secteur marchand au 1er trimestre de 2010. "Sans que cela se traduise déjà par une hausse des ventes, la demande d'espaces commerciaux dans les meilleures rues commerçantes de la planète reste élevée, précise CBRE. La plupart des loyers se stabilisent et quelques villes connaissent même une hausse des loyers."

En Belgique, les loyers des meilleures localisations sont restés stables. Malgré la crise, CBRE n'a enregistré aucune baisse pour les meilleures rues commerçantes de villes comme Bruxelles, Anvers, Liège, Gand et Hasselt. Le Meir d'Anvers reste sans surprise l'artère commerçante la plus chère du pays. Les commerçants y paient 1.700 euros/m²/an pour des surfaces-type de 200 m². Un espace à la rue Neuve à Bruxelles se négocie 1.600 euros/m²/an. Presque neuf fois moins qu'à New York et quatre fois moins qu'à Londres, voire Paris !

La 5th Avenue de New York reste la localisation commerciale la plus chère au monde

La Fifth Avenue de New York reste sans surprise la localisation commerciale la plus chère au monde, avec des loyers indicatifs de 13.744 euros/m²/an, chiffre encore CB Richard Ellis. Sydney maintient sa 2e position, avec 9.207 euros/m²/an, tandis que Hong Kong complète le podium (7.757 euros/m²/an).

Première ville européenne, Londres conserve la 4e position mondiale avec 6.859 euros/m²/an, en se rapprochant du trio de tête après avoir enregistré une hausse de 20 % en un an. Paris ferme le Top 5 avec des loyers atteignant parfois les 6.300 euros/m²/an aux meilleures loges.

L'incertitude économique reste néanmoins prégnante pour la plupart des enseignes, estime Patrick Tacq, responsable Retail de CBRE Belgique : "Celles-ci maintiennent la pression sur les propriétaires de leurs magasins afin qu'ils leurs offrent des solutions globales attrayantes. La demande d'espaces commerciaux s'est surtout intensifiée sur les meilleures localisations et l'écart entre les loyers prime et secondaires augmente : tandis que les meilleures localisations se portent bien, on remarque partout dans le monde une vacance particulièrement importante, une demande plus faible de la part des retailers et des loyers en baisse pour les rues et espaces commerçants secondaires."

L'Europe occidentale s'en sort plutôt bien, Athènes boit la tasse

L'Europe de l'Ouest a étonnamment bien performé au cours du 1er trimestre de 2010, avec de fortes hausses des loyers à Londres, Paris et Berlin, avance encore CBRE. Comme dans d'autres parties du monde, le fossé entre bonnes localisations commerciales et moins bonnes s'est creusé : les tensions entre l'offre et la demande ont encore augmenté.

Europe et Moyen-Orient demeurent en tête de liste des marchés retail les plus chers, avec 10 villes dans le Top 20. Londres, Paris et Moscou sont les trois places européennes les plus chères pour les retailers. L'indice global des loyers retail de l'Europe des 27 s'est néanmoins tassé de 0,2 % au cours du 1er trimestre de l'année, et de 0,5 % sur les 12 derniers mois. Quelques villes enregistrent de réelles baisses, comme Abu Dhabi (- 24,5 %) et Athènes (- 12,3 %).

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires