Les transactions immobilières en hausse de 12,7% au 3e trimestre

14/10/15 à 11:36 - Mise à jour à 11:36

Source: Belga

Les transactions immobilières ont bondi, dans l'ensemble de la Belgique, de 12,7% au 3e trimestre par rapport à la même période un an plus tôt, selon les chiffres du baromètre des notaires publié ce mardi.

Les transactions immobilières en hausse de 12,7% au 3e trimestre

© Belga

La hausse a atteint les 14,5% en Wallonie, la Flandre et Bruxelles enregistrant des bonds de respectivement 11,8 et 12,7%, précise la fédération du notariat belge.

Selon cette dernière, le prix moyen d'une maison d'habitation s'élevait pour le pays à 239.763 euros, soit une progression de 1,4% comparé au 2e trimestre 2015. Quant au prix moyen d'un appartement, il progresse de 1,5% et passe de 204.751 à 207.793 euros.

"Le prix moyen des maisons d'habitation augmente dans les trois régions du pays et passe de 179.186 à 181.750 euros en Wallonie, de 260.862 à 262.586 euros en Flandre et de 437.643 à 449.958 euros à Bruxelles", poursuit la fédération. Le prix moyen des appartements, lui, passe de 209.748 à 212.999 euros en Flandre et de 222.605 à 227.828 euros dans la capitale. "En Wallonie, après la forte augmentation enregistrée au 2e trimestre, on retrouve des prix plus proches de ceux connus au 1er trimestre avec un prix moyen de 152.589 euros", ajoutent les notaires belges.

Le baromètre indique par ailleurs que le nombre de conventions de divorce continue de se tasser avec 9,2% de moins au troisième trimestre 2015 qu'un an auparavant, à la même période. Pour les trois premiers trimestres de cette année, le recul des conventions de divorce est de 11,6% comparativement à 2014.

Le nombre de conventions de mariage a, quant à lui, baissé de 25,2% par rapport au troisième trimestre 2014. Sur la période des trois premiers trimestres de 2015, le baromètre indique une baisse de 17,5%. "Les citoyens, toujours attirés par les investissements immobiliers, portent moins d'intérêt pour des démarches relatives à la famille. Dans le contexte actuel, même l'institution du mariage n'est plus une priorité", commente la fédération du notariat belge.

En savoir plus sur:

Nos partenaires