Les prix moyens des maisons et appartements dans les différentes régions

13/01/16 à 10:47 - Mise à jour à 12:54

Source: Belga

Combien coûte en moyenne une maison ou un appartement dans les différentes régions du pays? Les chiffres sont dévoilés par le Baromètre des notaires ce mercredi.

Les prix moyens des maisons et appartements dans les différentes régions

© Belga Image

Il ressort du Baromètre des notaires publié ce mercredi que le prix moyen d'une maison d'habitation est resté quasi inchangé à 234.699 euros, en hausse de 0,1% comparé à 2014 tandis que le prix moyen d'un appartement a augmenté de 1,9%, à 205.148 euros.

Par régions, la Flandre a affiché une hausse de 2,9% pour les maisons (de 252.252 euros en 2014 à 259.642 euros en 2015), la Wallonie enregistrant une augmentation de 0,8% (de 175.300 à 176.709 euros). A Bruxelles, par contre, les prix ont diminué de 0,2%, de 436.050 à 435.033 euros. Quant au prix moyen des appartements, il a bondi de 2,8% en Flandre (de 203.799 à 209.433 euros) et de 2,9% à Bruxelles (de 218.665 à 225.015 euros). La Wallonie, de son côté, a connu une baisse des prix de 0,3% (de 156.418 à 155.985 euros).

Les notaires belges constatent par ailleurs que les refinancements des crédits hypothécaires sont en baisse. "Nous pouvons raisonnablement estimer que tous les ménages qui envisageaient des revoir leur crédit ont fait les démarches nécessaires après la baisse importante des taux hypothécaires en 2014. C'est pourquoi nous atteignons à présent un niveau de saturation", a commenté à ce sujet Bart van Opstal, le porte-parole de la Fédération Royale du Notariat belge.

Par ailleurs, le Baromètre révèle que les transactions immobilières ont progressé, en Belgique, de 6,4% en 2015 par rapport à l'année précédente, "ce qui représente le meilleur résultat de ces 7 dernières années". La hausse du nombre de transactions a été particulièrement frappante en Wallonie (+10,3%) alors qu'elle est restée limitée à 4,7% en Flandre et à 4,8% à Bruxelles.

La hausse du nombre de transactions constatée en 2015 s'explique par "les faibles taux d'intérêts qui ont permis à un grand nombre de jeunes de franchir le pas pour acquisition d'une habitation. Les personnes plus âgées, quant à elles, sont davantage à la recherche d'un investissement immobilier rentable alors que d'autres vendent leur maison et optent pour un appartement ou une forme d'aide à l'habitation du type des résidences services ou des maisons kangourous."

En savoir plus sur:

Nos partenaires