Les habitations rénovées manquent d'efficience énergétique

20/02/14 à 15:02 - Mise à jour à 15:02

Source: Trends-Tendances

Les habitations rénovées sont trop peu efficaces en termes énergétiques par manque de budget et de connaissances, selon une enquête réalisée par l'entreprise de construction Xella.

Les habitations rénovées manquent d'efficience énergétique

La rénovation a le vent en poupe, ressort-il de l'étude. Les travaux les plus populaires sont la peinture, citée par 77% des sondés, la salle de bains (44%) et la cuisine (40%). En ce qui concerne plus particulièrement l'isolation, le toit (44%) devance les fenêtres (30%) et la façade (19%). A contrario, les installations énergétiquement stimulantes comme les systèmes de ventilation (9%), les boilers solaires (6%) ou encore les pompes à chaleur (3%) ont moins de succès.

Trois quarts des candidats rénovateurs indiquent avoir étalé les travaux dans le temps par besoin financier. La plupart des rénovations prennent entre 1 et 10 ans, tandis qu'un tiers des sondés espèrent que les travaux seront achevés en moins d'un an.

Outre le budget, la méconnaissance des critères énergétiques pèse également sur les capacités en la matière des habitations rénovées. Ainsi, 20% des sondés ne savent pas comment diminuer le niveau E de leur logement et la moitié d'entre eux sont incapables de déterminer quels sont les matériaux énergétiquement les plus adaptés.

L'enquête a été menée par i-Vox auprès de 350 Belges ayant un projet concret de de rénovation dans les trois ans à venir ou ayant réalisé une rénovation lors des deux dernières années.

Nos partenaires