"Les fonctionnaires trop lents font fuir les investisseurs de Flandre"

31/01/11 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Source: Trends-Tendances

En Flandre, il n'est pas anormal qu'un entrepreneur doive attendre sept ans pour obtenir un permis de bâtir. Insupportable pour le patron de l'Unizo, la fédération flamande des indépendants, qui dénonce "un groupe de fonctionnaires qui bloque tout constamment et a à peine conscience de l'impact économique de ses actes".

"Les fonctionnaires trop lents font fuir les investisseurs de Flandre"

© Belga

Karel Van Eetvelt, président de l'Unizo, l'organisation des indépendants flamands, s'est lancé à la chasse des "fonctionnaires beaucoup trop lents et étroits d'esprit" qui rendent la vie impossible à de nombreux entrepreneurs en les faisant attendre des années pour l'obtention d'un permis de bâtir, indique-t-il lundi dans les quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard.

Selon le président de l'Unizo, il n'est pas anormal en Flandre qu'un entrepreneur qui a de nouveaux projets de construction doive attendre sept ans pour obtenir un permis de bâtir. De plus en plus d'investisseurs hésitent dès lors à investir dans des projets en Flandre, ajoute-t-il.

La situation est également dramatique pour les entrepreneurs flamands, qui "ne doivent pas seulement attendre longtemps : durant tout ce temps, ils ne sont pas certains qu'ils recevront bien un permis !"

Karel Van Eetvelt ne critique pas l'ensemble des fonctionnaires mais uniquement "ce groupe qui bloque tout constamment et a à peine conscience de l'impact économique de ses actes". Il pointe surtout le service Monuments et Sites, chargé de remettre les autorisations pour les travaux dans des bâtiments historiques et classés.

L'Unizo demande dès lors au gouvernement flamand qu'il s'attaque en priorité en 2011 à "l'interprétation bureaucratique et bornée des décrets par certains fonctionnaires".

Geert Bourgeois ministre flamand en charge de la gestion et de la protection du patrimoine immobilier, et Philippe Muyters, ministre flamand en charge de l'aménagement du territoire, tous deux N-VA, ont promis de proposer des solutions d'ici l'été prochain.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires