Les briques hôtelières se renégocient à prix d'or

17/01/11 à 14:32 - Mise à jour à 14:32

Source: Trends-Tendances

Le Grosvenor House Hotel et le Cumberland Hotel : au-delà de ces ventes proprement dites - et des montants en jeu - leur concrétisation est un signal clair de la reprise sur le marché de l'investissement immobilier hôtelier.

Les briques hôtelières se renégocient à prix d'or

CB Richard Ellis vient de confirmer la finalisation de la vente de l'hôtel 5 étoiles londonien Grosvenor House Hotel (420 chambres et 74 suites), sis dans le quartier Mayfair, non loin de Hyde Park, et sous enseigne JW Marriott (contrat de 30 ans).

Cette transaction, ficelée le 30 décembre dernier et conclue pour la somme de 563 millions d'euros avec le conglomérat indien Sahara India Pariwar (propriétaire d'actifs allant des médias au marché immobilier), représente la plus importante jamais réalisée sur le segment hôtelier pour un seul actif... même si l'hôtel avait été évalué plus du double voici trois ans à peine.

L'immeuble historique, construit en 1929, était propriété de Royal Bank of Scotland (RBS), qui avait mandaté dès mars dernier le conseil en immobilier CBRE pour valoriser son actif. Pour rappel, l'Etat britannique (qui détient 80 % de RBS) avait fait racheter dès 2001 douze hôtels appartenant au groupe Meridien, dont le Grosvenor House, pour un montant total de 1,25 milliard de livres. L'acheteur indien a donc su profiter du programme de vente d'actifs non stratégiques initié par RBS suite à son sauvetage par le gouvernement britannique durant la crise économique.

Peu avant, le même agent avait bouclé, pour le même RBS, la vente du plus gros hôtel européen (en termes de chambres), également dans la City : le Cumberland Hotel (1920, 1.019 chambres), situé lui aussi dans le quartier Mayfair.

Au-delà de ces ventes proprement dites, leur concrétisation est surtout un signal clair de la reprise sur le marché de l'investissement immobilier hôtelier. Après la crise qui a ravagé ce marché depuis la fin de 2008, les investissements sont repartis dès 2010. Notamment à Paris, avec la vente des plusieurs palaces historiques (dont le Crillon pour 252 millions d'euros).

Autre opération historique récente : la cession de 48 hôtels Accor en France, Belgique et Allemagne, et une transaction en cours pour la cession d'un portefeuille de 18 hôtels en Suède.

Philippe Coulée

Nos partenaires