Le projet "Rive Gauche" enclenche la vitesse supérieure

20/11/14 à 18:48 - Mise à jour à 18:48

Source: Le Vif/l'express

Alors qu'ils présentent, cette semaine, leur projet aux enseignes internationales au Mapic à Cannes, les concepteurs du projet immobilier mixte (commercial et résidentiel) " Rive Gauche ", Shalom Engelstein et Eric de Vocht, ont reçu une nouvelle qui les soulagent.

Le projet "Rive Gauche" enclenche la vitesse supérieure

© Saint Lambert Promotion SA

La procédure d'expropriation, lancée dans le cadre du Périmètre de remembrement urbain (PRU) pour enfin acquérir les derniers mètres carrés bâtis indispensables pour développer le projet, avait été qualifiée d'illégale en septembre dernier. Selon le juge de Paix, l'extrême urgence n'était pas justifiée. "En Appel, le jugement de ce jeudi stipule, heureusement pour nous, le contraire : le périmètre de remembrement urbain, qui était contesté par les riverains, est validé. Il y a bien utilité publique et extrême urgence, et donc la procédure d'expropriation, est bien justifiée", détaille Raphaël Pollet, en charge du dossier pour les promoteurs du projet.

Reste donc un possible recours en Cassation, mais la suite de la procédure n'est pas suspensive et se réduirait à d'éventuelles indemnités financières à verser aux plaignants. Le jugement rendu par la cour d'Appel ce jeudi ne concerne toutefois que l'immeuble Président. Mais par effet jurisprudentiel, il servira de référence pour les six autres plaintes encore pendantes, qui devraient normalement s'éteindre d'elles-mêmes.

Reste donc à finaliser rapidement les montants d'expropriation pour pouvoir nettoyer l'entièreté du site à construire. "Dans le cas de l'immeuble Président, l'indemnité fixée par le juge est celle que nous avions proposée : 1.225.000 euros", précise Raphaël Pollet.

"Nous allons enfin pouvoir mettre les bouchées doubles et espérons finaliser le chantier dans deux ans !", risque Shalom Engelstein, qui croise les doigts. Du côté de la Ville de Charleroi, l'échevin de Commerce, Philippe Van Cauwenberghe, également présent sur le stand des villes belges au Mapic, se dit lui aussi soulagé : "On va enfin pouvoir donner un autre visage au coeur urbain et, par effet domino, redynamiser les quartiers avoisinants avec des moments forts comme la brocante ou la braderie, qui drainent des milliers de personnes au centre-ville", confiait-il.

Il est vrai que le travail ne manque pas pour remailler la trame commerçante voisine, bien moribonde pour l'instant. Dans les couloirs du Mapic, il se disait d'ailleurs au conditionnel qu'Urbanove, la nouvelle filiale créée par Banimmo pour y loger les anciens projets de développement commercial de City Mall, serait en tractations avancées pour loger de nouvelles enseignes, Carrefour et Decathlon, sur le site de Charleroi-Expo (Haut de la Ville). "La Ville ne semble toutefois pas voir cela d'un très bon oeil pour l'instant...", commente une source proche du dossier.

A suivre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires