Le projet Città Verde, à Farciennes, est rejeté

10/02/10 à 14:59 - Mise à jour à 14:59

Source: Trends-Tendances

Philippe Henry, ministre de l'Aménagement du territoire, justifie par le trop-plein de projets commerciaux son rejet du projet Città Verde, destiné à s'implanter sur le territoire de Farciennes. Dans son communiqué, le ministre rappelle que "la région de Charleroi a été suffisamment marquée par la fermeture d'entreprises, pour ne pas prendre le risque de provoquer à nouveau de tels désastres sociaux"...

Le projet Città Verde, à Farciennes, est rejeté

Selon Philippe Henry, "il ne servirait à rien d'espérer, par un projet trop ambitieux, la création d'emplois dont la première conséquence serait la mise en péril des emplois et des infrastructures commerciales déjà existants dans une région". Il estime encore que les centres urbains "sont ceux qui ont le plus souffert du manque de régulation de l'activité commerciale par les pouvoirs publics".

Le ministre cite le chiffre de 350.000 m², représentant l'ensemble des projets commerciaux à Charleroi ("soit 20 fois l'actuel centre commercial de Ville"), note-t-il. Il rappelle également l'étude demandée par son prédécesseur André Antoine, qui avait notamment conclu que "la paupérisation du centre-ville de Charleroi n'est pas une fatalité mais le résultat d'une non-politique d'aménagement du territoire" : "En effet, les pouvoirs publics n'ont jamais fixé de règles du jeu, proposé des sites à développer ou pris la moindre initiative en la matière", ajoutait-elle.

D'après Philippe Henry, tout au plus 40.000 m² sont intégrables sur l'ensemble de l'agglomération (soit 10 fois moins que les projets dans les cartons). Le ministre évoque encore la Déclaration de politique régionale pour conclure "qu'il convient de ne pas accepter des projets, qui, notamment en raison de leur trop grande taille, mettraient en péril les pôles existants".

Le projet surdimensionné comme celui de Città Verde risquait de ruiner l'équilibre commercial déjà fragile de la région de Charleroi, voire d'un cercle plus large encore, touchant notamment la province de Namur, estime le ministre de l'Aménagement, ce qui l'a amené à refuser ce projet. Philippe Henry se dit cependant disposé à examiner tout projet plus "intégrable".

En mai 2009, le collège communal de Farciennes avait accordé le permis unique à la création de Città Verde, un centre commercial dédié à la thématique de la maison, avec un hôtel 4 étoiles, une crèche de 144 places, une salle polyvalente, un centre de jeunes, plus de 100 logements, et un complexe multisports. Le tout représente un investissement de 250 millions d'euros et la création de 1.500 emplois, avait alors expliqué Hugues Bayet, bourgmestre de Farciennes.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires