Le piétonnier passe à l'heure d'hiver avec un peu d'avance

28/09/15 à 19:21 - Mise à jour à 19:21

Source: Belga

Les services de la Ville de Bruxelles ont commencé lundi à ôter une partie du mobilier urbain qui avait été installé à l'occasion de l'aménagement provisoire du piétonnier du centre de la capitale, le 28 juin dernier.

Le piétonnier passe à l'heure d'hiver avec un peu d'avance

© BELGA/Siska Gremmelprez

L'objectif est de libérer l'espace pour permettre aux impétrants d'entreprendre une série de travaux préparatoires à l'aménagement proprement dit du piétonnier fixé au printemps 2016, a précisé lundi la Ville de Bruxelles. Hormis les "parlements" (bancs en tribune), les grumes (rondins de bois) et le mobilier place de Brouckère, l'ensemble du mobilier urbain installé il y a deux mois va disparaître: exit les bancs et le podium place de la Bourse. Les tables de ping-pong et les échiquiers resteront en place.

Dans le même temps, la partie du piétonnier comprise entre la rue Plattesteen et la place Fontainas va, elle, bénéficier d'un nouveau marquage au sol pour permettre de mieux délimiter l'espace dévolu aux piétons et celui toujours autorisé pour les voitures, en direction de la place Fontainas.

Des pentagones de couleurs verte, semblables à ceux qui existent déjà sur l'ensemble du piétonnier, seront peints sur le sol dans la partie réservée aux piétons. Des grumes seront installées ainsi que des bacs à plantes. Selon la Ville de Bruxelles, ces opérations marquent une nouvelle étape dans l'aménagement du piétonnier.

Depuis l'inauguration du 28 juin 2015 et durant tout l'été, environ 120 animations culturelles et sportives ont animé les boulevards et attiré quelque 400.000 utilisateurs, tandis que la place de la Bourse a été transformée en espace culturel et d'expression au gré de toute une série de rendez-vous hebdomadaires: mur d'expression libre, concerts de La Monnaie, breakdance, ...

La Ville évalue à plus d'un million le nombre de personnes qui ont foulé le piétonnier cet été. Celui-ci continuera d'accueillir régulièrement des animations, des oeuvres artistiques ou encore des événements de tout type, mais à un rythme moins soutenu.

Par ailleurs, le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet n'est pas favorable à l'aménagement d'une piste cyclable séparée, sur le nouveau piétonnier aménagé sur les boulevards du centre de la capitale où les cyclistes sont actuellement autorisés à se déplacer à pas d'homme. Le ministre se dit par contre partisan de l'acceptation du 15 km/h, comme c'est le cas aujourd'hui aux Pays-Bas, comme vitesse de référence pour les cyclistes à cet endroit.

En savoir plus sur:

Nos partenaires