Le nouveau stade national sera construit par Ghelamco et BAM (en images)

19/03/15 à 14:53 - Mise à jour à 15:11

Le consortium privé mené par le promoteur Ghelamco (Belgique) et le Groupe de construction BAM (Pays-Bas) a été désigné ce jeudi midi par la Ville de Bruxelles et la Région pour concevoir, construire, financer et gérer (marché DBFM) le nouveau stade national sur le plateau du Heysel, emportant le marché face aux offres de Besix et de Denys/FCC Construccion/Macquarie.

Si la procédure aujourd'hui entamée est menée à terme, le développement retenu devra être réceptionné avant 2018 sur le parking C pour pouvoir accueillir certains matches de l'Euro 2020. D'où son nom de baptême actuel : 'Eurostadium Brussels'.

Très horizontal, le stade aura la capacité d'accueillir quelque 60.000 spectateurs et pourra être évacué en dix minutes. Son niveau 1, entièrement transparent, permettra une visibilité optimale tant sur le stade qu'à l'entour. Le niveau 2 accueillera loges et salles média. Aux niveaux 4 et 5 seront logés des espaces de bureaux.

Mais au-delà du stade, le projet retenu intègre, dans un parc arboré avec vues panoramiques sur l'Atomium et ses environs, un centre d'innovation et des activités de loisirs. Des aires de parking (12.000 places au total) connectées aux bretelles d'autoroutes vers la capitale, Anvers et Gand ont également été prévues dans le masterplan du projet retenu, dont la mobilité a été un des atouts majeurs.

A ce stade du processus, nombre de points restent encore dans le flou. Le jury qui a désigné le consortium gagnant, notamment composé d'un représentant de la Ville, du 'bouwmeester' bruxellois en fin de contrat, du bourgmestre de Grimbergen et d'un représentant des riverains, n'aurait pas encore examiné le volet le plus stratégique du projet : le montage financier du dossier.

En savoir plus sur:

Nos partenaires