Le Louvre Abou Dhabi, du fun et de la culture

12/11/17 à 12:00 - Mise à jour à 12:00
Du Trends-Tendances du 09/11/17

L'inauguration de la première licence du célèbre musée parisien sur l'île de Saadiyat, dans le golfe Persique, s'inscrit dans un vaste projet de hub culturel destiné à doper la fréquentation touristique. Mais ce "district arty", en bordure d'hôtels de luxe et d'un golf, et qui doit comprendre une nouvelle annexe du Guggenheim, peine à se concrétiser, contrairement aux parcs d'attractions voisins.

Scruté tout au long de sa longue gestation, le Louvre Abou Dhabi, qui a accusé cinq ans de retard sur son calendrier faute de financement, est enfin là. L'ouverture au public - qui a lieu ce 11 novembre - sera suivie de quatre jours de festivités. Il fallait bien ça pour célébrer ce pharaonique projet touristique et culturel initié par les autorités locales, au budget de construction de 582 millions d'euros. Un chiffre auquel il faut ajouter la concession de la marque Louvre - 400 millions d'euros versés au musée parisien jusqu'en 2037 - et une enveloppe de 600 millions octroyée à la France sur une période de 30 ans pour l'expertise, le prêt d'oeuvres et l'organisation d'expositions, pilotés par l'Agence France-Museums, une société basée à Paris et alimentée par une redevance de l'Etat hôte à hauteur de 15 millions par an. Le coût de l'acquisition des collections permanentes (environ 40 millions d'euros par an) restant également à charge de la partie émiratie.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires