La part de l'immobilier dans les coûts d'occupation a baissé

06/07/10 à 14:54 - Mise à jour à 14:54

Source: Trends-Tendances

Si 41 % des coûts d'occupation pour un poste de travail en Belgique sont toujours consacrés aux frais d'immobilier, ceux-ci ont baissé de plus de 7 %, note AOS Studley. Essentiellement en raison d'une diminution du loyer moyen.

La part de l'immobilier dans les coûts d'occupation a baissé

© Thinkstock

L'index de coûts d'occupation (Occupancy Cost Index) pour un poste de travail en Belgique était de 11.764 euros pour 2009, soit une diminution de 4 % par rapport à 2008, relève AOS Studley, société spécialisée dans la gestion de l'immobilier et de services généraux, dans un communiqué. Ces coûts se partagent ainsi :

41 % : l'immobilier (bâtiment, location, entretien, énergie, etc.).

35 % : l'informatique (matériel, logiciels et services génériques, à l'exception des outils particuliers pour des activités propres à l'entreprise).

19 % : les ressources et services en matière de sécurité, restauration, nettoyage, etc.

4 % : la gestion de l'immobilier et de services (gestion stratégique, helpdesk, approvisionnement, etc.).

1 % : les services extérieurs (salles de réunion, hôtels et transport).

Le coût principal de l'indice, l'immobilier, a diminué de plus de 7 %, essentiellement en raison d'une diminution du loyer moyen, estime AOS. Dans un marché immobilier sous pression, beaucoup de sociétés ont pu négocier leurs contrats de bail ou ont eu la possibilité de réaliser des nouvelles transactions à des conditions intéressantes. La société constate aussi que de plus en plus d'entreprises ont diminué leurs surfaces de bureaux et le nombre de postes par collaborateur.

Le coût d'occupation d'un immeuble d'une entreprise est le coût le plus important après les salaires et les charges fiscales, commente encore AOS.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires