La brique pèse sur l'estomac des Belges

07/09/15 à 16:46 - Mise à jour à 16:46

Source: Belga

Les Belges sont moins optimistes par rapport à la croissance des prix sur le marché immobilier et sont très nombreux à le trouver trop cher et inaccessible pour les nouveaux entrants, ressort-il lundi d'une enquête internationale annuelle sur l'habitat de la banque ING.

La brique pèse sur l'estomac des Belges

© iStockPhoto

Les Belges pensent que le marché immobilier est cher, voire très cher. Un sentiment surtout partagé par les Flamands et les Bruxellois (quatre sur cinq sont de cet avis) alors que cette opinion n'est partagée que par 2/3 des sondés du sud du pays. La baisse des taux n'a pas été sans conséquence sur l'évolution des prix, en Belgique ou ailleurs, note ING. Un Belge sur cinq trouve ainsi qu'il est difficile de payer son logement, et un sur dix a des projets de rénovation.

Si les Belges restent relativement confiants dans le fait que les prix devraient continuer à augmenter, le niveau d'optimisme n'est plus le même qu'en 2012, où 61% des sondés croyaient encore à des hausses de prix futures, contre 55% à penser que cela sera le cas dans les 12 prochains mois. Pour 71% des sondés propriétaires (87 % des locataires), une baisse des prix ne serait d'ailleurs pas mauvaise pour la société.

Les Belges citent le fait d'avoir une épargne dans les facteurs les plus importants pour l'achat d'une maison (avec leur niveau de revenus et le niveau des prix), un signe que dans bien des cas, le revenu ne suffit plus, selon ING.

Les projets de rénovation, où l'isolation est le premier poste auxquels les Belges pensent, ne sont pas au programme pour la majorité d'entre eux (67%). Pour 23%, il s'agira d'ailleurs de travaux modestes (moins de 5.000 euros) tandis que les projets dépassant ce montant concernent un peu plus de 10% des ménages.

L'enquête d'ING recouvre 15 pays, où près de 15.000 personnes, dont 1.000 en Belgique, ont été interrogées sur trois thèmes: leur sentiment quant au marché immobilier, leurs difficultés à payer leur logement et leurs projets immobiliers (retraite, rénovation, etc.).

En savoir plus sur:

Nos partenaires