Immobilier : reprise confirmée sur le semi-industriel

11/05/11 à 16:16 - Mise à jour à 16:16

Source: Trends-Tendances

Après une période en demi-teinte, la confiance semble revenir sur le marché immobilier semi-industriel et logistique. En particulier dans le second, qui connaît un rebond jugé "spectaculaire" par Jones Lang LaSalle.

Immobilier : reprise confirmée sur le semi-industriel

© Thinkstock

Avec une prise en occupation s'élevant à plus de la moitié du niveau de l'année 2010, le premier trimestre de 2011 annonce une reprise générale sur le marché immobilier semi-industriel et logistique, observe Jones Lang LaSalle.

Après une période en demi-teinte, la confiance semble revenir sur le marché, en particulier dans le secteur logistique qui connaît un rebond spectaculaire. Cette tendance se confirme déjà à travers les chiffres préliminaires du second trimestre.

Immobilier logistique : prise en occupation "spectaculaire" au premier trimestre

"On a assisté, ce trimestre, à une très forte croissance de la prise en occupation qu'on peut même qualifier de spectaculaire dans le secteur logistique, puisque 206,000 m² ont été enregistrés, souligne Walter Goossens, directeur Industrial Leasing chez Jones Lang LaSalle, cité dans un communiqué. Cela représente près de 90 % du volume total de 2010, une année qui a connu des niveaux historiquement bas."

Les transactions en logistique, "également beaucoup plus nombreuses que l'année passée (15 au lieu de 3 en Q1 2010), ont été principalement des locations et se sont concentrées pour 70 % sur l'axe Anvers-Bruxelles, prolonge-t-il. Parmi les plus grandes transactions, citons la construction de 66.000 m² pour la Schelde Natie sur l'ancien site d'Opel Anvers, la pré-location par Brico de 34.000 m² à Antwerp South Logistics à Willebroek, et la location par Boortmalt de 19.200 m² au port d'Anvers."

Conclusion : "Les activités logistiques, très dépendantes de la conjoncture économique globale, reprennent des couleurs et les logisticiens semblent avoir suffisamment confiance que pour prendre à nouveau en occupation de grandes surfaces."

Immobilier semi-industriel :une année 2011 qui promet d'afficher des performances "bien meilleures qu'en 2010"

"Le marché semi-industriel continue quant à lui sur sa lancée puisqu'après avoir enregistré de très bons résultats en 2010, il a également connu un très beau premier trimestre avec une prise en occupation s'élevant à 278.000 m², soit 75 % de plus qu'à la même période l'an passé (ou 25 % de plus que le dernier trimestre de 2010, le plus élevé de l'année). C'est donc un cinquième trimestre consécutif de croissance pour le segment semi-industriel qui fait par ailleurs toujours la part belle aux acquisitions pour propre usage (40 % des 160 transactions)."

La zone stratégique Bruxelles-Anvers-Gand enregistre toujours la plus grande part des transactions (70 %), avance Walter Goossens : "Les résultats positifs du premier trimestre ainsi que les transactions dans le pipeline pour les mois à venir laissent augurer une année 2011 aux performances bien meilleures qu'en 2010."

"Le taux de disponibilité des grandes surfaces logistiques est très faible"

"Aidé par un pipeline spéculatif presqu'à sec depuis deux ans, le taux de disponibilité des grandes surfaces logistiques est très faible, avoisinant les 2 % sur l'axe Anvers-Bruxelles et les autres axes principaux du pays", prévient encore le directeur Industrial Leasing chez Jones Lang LaSalle.

Cela pourrait-il avoir un impact à la hausse sur les loyers qui ont connu quelques années de stabilité voire de diminution ? "Une augmentation des loyers pourrait avoir lieu si les promoteurs ne réussissaient plus à développer de grandes surfaces logistiques en raison d'une pénurie totale de terrains disponibles ou de prix trop élevés pour acquérir ces terrains. Néanmoins, on observe un équilibre entre l'offre et la demande sur le marché logistique belge. Les promoteurs sont très flexibles et s'adaptent au rythme de la prise en occupation. Il n'y a donc que très peu d'espaces logistiques vacants."

Trends.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires