Immobilier : où les prix montent, où ils reculent

10/10/11 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Trends-Tendances

Les prix des maisons ont progressé de 1,2 % au troisième trimestre, surtout à Bruxelles (+ 3,3 %) et en Wallonie (+ 2,4 %). Du côté des appartements, l'évolution est plus forte encore, si l'on en croit les chiffres des notaires belges.

Immobilier : où les prix montent, où ils reculent

© Thinkstock

L'indice de l'activité immobilière au troisième trimestre de 2011 est de 94,9, ce qui représente une diminution de 7,5 % par rapport au trimestre précédent, indique la Fédération royale du notariat belge, qui nuance aussitôt : "Nous savons que cet indice est sensible à l'aspect cyclique : le deuxième trimestre est l'un des plus élevé de l'année et le troisième, en raison des vacances annuelles, affiche toujours un certain recul."

Par rapport au troisième trimestre de 2010, les notaires belges ont en revanche enregistré une progression de 0,8 %.

Juillet constitue le mois durant lequel l'activité a été la plus faible, avec un niveau 6,6 % sous celui de juillet 2010, précise encore la FRNB. Par contre, l'activité du mois d'août se situe 1,2 % au-dessus de celle d'août 2010. En septembre, le notariat note une progression de 7,2 % par rapport à septembre 2010. Le mois de septembre enregistre même le 3e meilleur résultat de cette année avec une activité comparable à celle de mars et de mai.

Activité immobilière : + 6 % à Bruxelles, en stagnation en Flandre et Wallonie

L'évolution de 0,8 % de l'activité immobilière au cours de ce troisième trimestre, par rapport au même trimestre en 2010, consiste en une stabilisation tant au nord qu'au sud du pays, avec + 0,6 % en Flandre et - 0,6 % en Wallonie. La région bruxelloise, de son côté, poursuit sa nette progression, par rapport l'an passé, avec une activité immobilière 6 % plus importante qu'au troisième trimestre de 2010.

En ce qui concerne le recul de 7,5% enregistré au cours de ce trimestre par rapport au deuxième trimestre 2011, la tendance est sensiblement la même à travers les trois régions du pays : la Flandre recule de 7,1 %, la Wallonie de 8 % et Bruxelles de 8,6 %.

En comparaison avec le trimestre précédent, aucune province n'échappe au caractère cyclique de cet indice et à une baisse d'activité en raison des vacances annuelles, avance la FRNB. Les diminutions enregistrées oscillent principalement entre 5 % et 9 %. Deux provinces dénotent légèrement, cependant : le Brabant wallon, dont le recul est le plus léger avec 2,2 %, et la province de Namur, dont la chute est de 13,1 %.

Par rapport au troisième trimestre de 2010, comme pour les régions, les variations sont peu importantes et la stabilité est présente à travers l'ensemble des provinces, à l'exception de Bruxelles qui, rappelons-le, progresse de 6 %.

Prix des maisons d'habitation : + 1,2 %, à 215.255 euros en moyenne

Le prix moyen des maisons ayant fait l'objet de transactions au troisième trimestre, reste relativement stable avec une évolution positive de 1,2 % par rapport au précédent trimestre. Une maison d'habitation moyenne revient à 215.255 euros, contre 212.753 euros au deuxième trimestre.

L'augmentation des prix est principalement présente à Bruxelles, où le prix moyen d'une maison d'habitation passe de 364.900 à 376.949 euros (+ 3,3 %). En Wallonie, la progression est moins sensible : + 2,4 %, pour un prix moyen de 167.879 euros. En Flandre, les prix se stabilisent (- 0,1 %) autour d'un prix moyen de 226.281 euros.

L'analyse par province montre que les prix restent stables dans la majorité des provinces du pays, avec des fluctuations allant de - 1 % (Brabant flamand) à + 4,3 % (Brabant wallon). Une nouvelle fois, les provinces du Luxembourg et de Namur font exception avec des écarts plus importants... qui se lissent sur l'ensemble de l'année, nuance la fédération notariale.

Prix des appartements : + 2,5 %, à 207.825 euros en moyenne

Au troisième trimestre, le prix moyen des appartements en Belgique est passé de 202.736 à 207.825 euros (+ 2,5 %), chiffre encore la FRNB. Cette progression est due à l'évolution des prix en région flamande, où le prix moyen passe de 207.822 euros à 215.005 euros, soit une évolution de + 3,5 %. "Rappelons que la Flandre influence la moyenne nationale dans une plus large proportion étant donné qu'elle représente l'essentiel des transactions pour des appartements."

En Wallonie, la tendance s'inverse et les prix reculent de 3,6 % avec un prix moyen qui s'élève désormais à 152.011 euros. A Bruxelles, le prix moyen d'un appartement reste stable avec une évolution de 0,4 % et un coût de 209.141 euros.

Seule une province en Flandre connaît un léger recul du prix moyen de ses appartements : le Brabant flamand, où le prix moyen diminue de 1 %, comme pour les maisons d'habitation. Les autres provinces flamandes progressent, entre 1,3 % (Limbourg) et 5,4 % (Flandre-Orientale).

En Wallonie, les principales diminutions sont constatées à Liège (- 8,2 %) et en province de Luxembourg (- 9,5 %) alors que ces mêmes provinces connaissaient les plus importantes progressions au cours du deuxième trimestre avec respectivement + 13,1 % et + 15,7 %.

"Ici encore, le lissage des prix se vérifie dès que nous prenons en considération une plus longue période, indiquent les notaires. Cela s'avère nécessaire pour le marché des appartements dans les provinces wallonnes, vu l'étroitesse de celui-ci."

Droits d'enregistrement : + 9,3 % par rapport au deuxième trimestre

Les droits d'enregistrement témoignent à nouveau de la bonne santé du marché immobilier, principalement depuis le deuxième semestre de 2010, prolonge la FRNB. Le deuxième trimestre de 2011 affiche ainsi des valeurs supérieures de 9,3 % à celles du deuxième trimestre de 2010, et de 3,4 % à celles du premier trimestre de cette année.

Les chiffres de juillet s'annoncent dans la même lignée puisqu'ils sont 5,3 % au-dessus du niveau de juillet 2010. Les droits d'enregistrement du troisième trimestre seront à l'image des compromis passés dans les études notariales au cours du deuxième trimestre, durant lequel la progression des prix moyens avait été la plus significative, avec une activité soutenue.

Trends.be

Nos partenaires