Immobilier : les maisons plus chères de 3,65 %

08/02/12 à 15:07 - Mise à jour à 15:07

Source: Trends-Tendances

Le prix des maisons a progressé de 3,65 % et celui des appartements de 1,89 %, si l'on en croit le dernier baromètre de BNP Paribas Fortis. Seuls les prix des terrains à bâtir ont baissé : - 1,5 %. Par région, le prix moyen des maisons d'habitation a augmenté de 3,03 % à Bruxelles, de 1,99 % en Wallonie et de 4,2 % en Flandre.

Immobilier : les maisons plus chères de 3,65 %

© Thinkstock

Les crédits rénovation ont enregistré une hausse de 34 % en 2011, principalement grâce aux incitants fiscaux octroyés pour les investissements écologiques, ressort-il mercredi du baromètre annuel de l'immobilier de BNP Paribas Fortis. Leur montant moyen a également progressé, de 7 %.

Le nombre de crédits hypothécaires a enregistré une hausse de 9,64 %. Les crédits rénovation représentent désormais 40 % des crédits hypothécaires en nombre et 12 % des montants, soit une hausse de 2 % par rapport à 2010.

L'augmentation du nombre de crédits rénovation a entraîné une baisse de 4 % des crédits destinés à l'achat et de 2 % des crédits construction. Le nombre de permis de bâtir est d'ailleurs à son niveau le plus bas depuis neuf ans.

De manière générale, les prix de l'immobilier ont continué d'augmenter en 2011. Le prix des maisons a progressé de 3,65 % et celui des appartements de 1,89 %. Seuls les prix des terrains à bâtir ont baissé, de 1,5 %.

Par région, le prix moyen des maisons d'habitation a augmenté de 3,03 % à Bruxelles, de 1,99 % en Wallonie et de 4,2 % en Flandre.

Plus de 70 % de Belges sont propriétaires de leur logement, ressort-il du baromètre.

Hausse de 200 % des crédits habitation verts+ chez BNP Paribas Fortis en 2011

Les crédits habitation verts+ ont augmenté en 2011 de 200 % chez BNP Paribas Fortis par rapport à 2010, a indiqué mercredi la société lors de la présentation de son baromètre annuel de l'immobilier. Les crédits verts+ ont représenté 18 % de la production en 2011, contre 6,7 % en 2010.

Le Top 3 des dépenses financées par les crédits habitation verts+, dans l'ordre : les installations fonctionnant à l'énergie solaire, les vitrages à haute performance et l'isolation.

Le nombre total de crédits hypothécaires chez BNP Paribas Fortis a progressé de 6 %. Le crédit habitation pour acquisition représente la part la plus importante en montant (48 %). Les rénovations ont augmenté de 50 % et représentent la part la plus importante en nombre (36 %). A contrario, les constructions ont baissé de 17 % en montant et de 7 % en nombre.

Le nombre de refinancements a baissé de 25 % en 2011, ceux-ci ayant déjà été très nombreux en 2010, explique la bancassureur.

Le montant moyen emprunté chez BNP Paribas Fortis a baissé de 3.000 euros en 2011, à 111.000 euros.

Les rénovations et la construction sont en diminution, tandis que l'achat reste stable. La majorité des preneurs sont âgés entre 30 et 40 ans. La plupart des crédits pour l'achat concernent les 20-40 ans, tandis que les plus de 50 ans optent principalement pour des rénovations.

La grande majorité des clients de BNP Paribas Fortis (65 %) ont opté pour un taux fixe.

Etant donné la production élevée de crédits de transformation, une légère diminution de la durée moyenne a été observée, à 243 mois. Au total, 20 % des clients ont opté pour des durées supérieures ou égales à 25 ans, alors qu'ils étaient moins de 5 % en 2005.

Une plus grande utilisation du crédit habitation souple a été constatée en 2011. Le nombre de clients ayant utilisé la souplesse de leur crédit a augmenté de 18 % par rapport à 2010.

Pour 2012, BNP Paribas Fortis prévoit que les taux du marché resteront dans la tendance actuelle. En ce qui le concerne plus particulièrement, le bancassureur assure qu'il maintiendra les avantages écologiques lors des demandes de crédits habitation et compte encourager l'utilisation des modalités du crédit habitation souple.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires