Immobilier : Knokke et Middelkerke, deux extrêmes des prix à la mer

22/07/10 à 14:48 - Mise à jour à 14:48

Source: Trends-Tendances

L'activité immobilière à la côte a certes pris davantage de temps pour remonter qu'au niveau national, mais la reprise est bien là. Knokke est plus que jamais la commune la plus chère, à l'inverse de Middelkerke.

Immobilier : Knokke et Middelkerke, deux extrêmes des prix à la mer

© Belga

Les effets de la crise économique sur le marché de l'immobilier à la côte sont pratiquement résorbés au deuxième trimestre de 2010, indique jeudi la Fédération royale du notariat belge.

L'activité immobilière à la côte a pris davantage de temps pour remonter qu'au niveau national. Au deuxième trimestre de 2010, l'indice national est de 99,8, pour 93,4 au littoral, en comparaison avec la valeur de référence 100 du troisième trimestre de 2007. "La confiance est revenue au niveau de l'immobilier des secondes résidences à la mer malgré une baisse pour ce dernier trimestre", souligne le baromètre des notaires.

Du côté des indices, La Panne (123,8) et Nieuport (104,8) mènent la danse, à l'inverse de Zeebrugge, Heist-aan-Zee et Bredene, qui restent les plus touchés avec un niveau de transaction inférieur de 25 % à 40 % à celui d'avant la crise. Knokke et Ostende sont les stars du marché avec 15 % et 25 % du total des transactions à la mi-2010.

Seuls Knokke et Heist-aan-Zee affichent des prix supérieurs au prix moyen de la zone côtière, qui est de 247.454 euros pour un appartement (ou de 174.065 euros si l'on exclut ces deux communes), et de 208.673 euros (ou 187.822 euros) pour une maison.

C'est à Knokke que les prix sont les plus élevés, avec 489.123 euros pour un appartement et 556.456 pour une maison. A l'inverse, Middelkerke est la commune la moins chère avec 157.045 euros pour un appartement et 155.907 pour une maison.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires