Immobilier à Uccle : une offre toujours aussi diversifiée

21/12/10 à 11:41 - Mise à jour à 11:41

Source: Trends-Tendances

Sévèrement sanctionné côté prix l'an dernier sur le segment des maisons (- 11 %) et villas (- 17 %), le marché demeure dynamique.

Immobilier à Uccle : une offre toujours aussi diversifiée

© Ventes notariales

"J'ai eu des clients qui ont déserté Paris pour plusieurs raisons, dont la qualité et le coût de la vie, lâchait récemment un professionnel bruxellois en réaction aux allégations de l'OCDE sur les prix immobiliers surfaits sur le marché belge et leur inadéquation aux salaires. Ils ont acheté une maison à Bruxelles, prennent journellement le TGV pour aller travailler à Paris et rentrent le soir. Malgré l'abonnement Thalys et les trajets, ils s'y retrouvent largement."

"J'ai un client français, célibataire, qui emménagera bientôt dans son appartement de 300 m², avec terrasse de... 300 m², abonde David Chicard (Property Hunter). Pour décrocher ce bien assez unique, il n'a pas trop hésité à débourser la coquette somme de 2,45 millions d'euros. C'est évidemment très cher, mais quasi introuvable ailleurs à ce prix."

Prix de référence aléatoires

Pourtant, les prix de référence 2010 dans la commune tournent autour de 530.000 euros pour une maison et de 320.000 euros pour un appartement. Pour les villas, dont le prix s'était tassé sérieusement (- 17 %) en 2009, on est rapidement revenu à des valeurs de référence proches du million et demi. Et encore : sans les frais.

La vaste commune du sud de la capitale présente un tissu résidentiel à ce point disparate qu'il est impossible de donner des prix standard. Y compris sur un segment généralement standardisé comme celui des appartements. Cette disparité fait d'ailleurs le charme d'Uccle, tout comme ses réserves foncières en bordure de forêt.

Autant d'atouts qui séduisent tout particulièrement les investisseurs étrangers, francophones en tête. Les plus motivés de ces derniers n'auront sans doute pas manqué de se faire représenter lors des six ventes publiques programmées début décembre. Au menu : un luxueux mini studio-penthouse, avenue de l'Observatoire, dont le prix en seconde séance démarrait à 131.200 euros seulement. Une seconde séance de vente qui devient d'ailleurs fréquente dans la zone. Comme pour cette spacieuse villa à rénover avec jardin arboré de 40 ares, sise avenue des Hospices, dont la mise à prix était portée ce 7 décembre à 981.200 euros hors frais.

Dans la cossue Résidence Hyde Park, l'ex-clinique Sainte Elisabeth récemment transformée en logements haut de gamme par le promoteur Beaufort House (Philippe Weidner), sise à l'avenue de Fré, la mise à prix d'un appartement dit "de standing" avec mezzanine (trois chambres) et garage était de 600.000 euros. Le revenu cadastral est à l'avenant : 4.575 euros.

Philippe Coulée

En savoir plus sur:

Nos partenaires