Chine : l'immobilier ralentit... tout comme l'économie

17/01/12 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Trends-Tendances

S'il a nettement ralenti l'an dernier, l'investissement dans le secteur immobilier chinois a tout de même progressé en 2011 de 27,9 %, à 6.170 milliards de yuans, contre 33,2 % de hausse en 2010.

Chine : l'immobilier ralentit... tout comme l'économie

© Bloomberg

La croissance de l'investissement dans le secteur immobilier tout comme celle des ventes de logements ont fortement ralenti l'an dernier en Chine, selon les chiffres publiés mardi par le Bureau national des statistiques (BNS).

En 2011, le gouvernement a mis en oeuvre des mesures destinées à éviter une surchauffe du marché immobilier, comme des restrictions sur le crédit ou à l'achat d'un deuxième appartement dans certaines villes, qui ont provoqué ce ralentissement.

L'investissement dans le secteur immobilier a progressé en 2011 de 27,9 %, à 6.170 milliards de yuans, contre 33,2 % de hausse en 2010, a précisé le BNS. De leur côté, les ventes de logements - à l'exclusion des logements sociaux subventionnés - ont augmenté de 12,1 % pour atteindre 5.910 milliards de yuans. En 2010, ces ventes avaient augmenté de 18,9 %.

"Notre principal progrès est d'avoir enrayé l'investissement spéculatif sur le marché immobilier", a déclaré Ma Jiantang, porte-parole du BNS, lors d'une conférence de presse.

Les analystes ont mis en garde contre les effets sur la croissance d'un ralentissement brutal du marché immobilier cette année, alors que le gouvernement est déterminé à maintenir en place les mesures restrictives. Afin de soutenir le marché immobilier, la Chine a prévu d'investir environ 500 milliards d'euros dans le logement social, afin de construire ou de rénover 36 millions d'appartements au cours des cinq prochaines années.

La croissance de l'économie chinoise a ralenti en 2011

La Chine a également annoncé mardi une croissance ralentie de son produit intérieur brut à 9,2 % pour 2011, contre 10,4 % en 2010, tandis que la deuxième économie mondiale a commencé à souffrir d'un contexte international difficile.

Au quatrième trimestre de 2011, la croissance est tombée à 8,9 %, contre 9,1 % au trimestre précédent, selon les chiffres publiés par le Bureau national des statistiques. Le PIB de la deuxième économie mondiale s'est élevé l'an dernier à 47.156,4 milliards de yuans (5.880,3 milliards d'euros), a précisé le BNS.

La croissance n'a cessé de ralentir au cours de l'année dernière. Après avoir atteint 9,7 % en rythme annuel au premier trimestre, elle est tombée à 9,5 % au deuxième, 9,1 % au troisième et maintenant 8,9 % au quatrième. Ce dernier chiffre reste toutefois sensiblement supérieur à un consensus d'analystes interrogés par l'agence Dow Jones, qui tablaient sur 8,6 % pour le dernier trimestre de 2011.

"Alors que la Chine avance à pleine vapeur vers l'année du Dragon (qui commence le 23 janvier), son économie se trouve prise dans un ralentissement brutal", a néanmoins réagi Alistair Thornton, économiste chez IHS Global Insight, basé à Pékin. Selon lui, "le pire reste à venir. La croissance du PIB va probablement tomber de plus d'un point de pourcentage ce trimestre".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires