Bruxelles : les FDF proposent une allocation de loyer encadré

10/05/12 à 16:15 - Mise à jour à 16:15

Source: Trends-Tendances

Crise du logement oblige, les députés FDF à Bruxelles proposent un système calqué sur le dispositif des agences immobilières sociales (AIS) sans coûter plus cher. Le propriétaire y demeure gestionnaire de son logement.

Bruxelles : les FDF proposent une allocation de loyer encadré

© Thinkstock

Les députés FDF Didier Gosuin et Michel Colson proposent l'instauration d'une allocation de loyer encadré pour favoriser l'accès des milliers de personnes en attente d'un hypothétique accès au logement social ou à d'autres formules d'aides de bénéficier d'un logement dans le secteur privé.

Le système proposé est calqué sur le dispositif des agences immobilières sociales (AIS) sans coûter plus cher. Le propriétaire y demeure gestionnaire de son logement.

Les deux députés partent du constat que l'offre publique de logement aux personnes dans les conditions d'accéder au logement social est largement insuffisante dans la capitale. Elle aurait même diminué de plus de 700 unités entre 2004 et 2010 en raison de la vétusté du parc de logements sociaux.

Le dispositif des AIS permet actuellement à 2.665 ménages dans les conditions de revenus pour accéder au logement social de bénéficier d'un toit à un loyer modéré. Toutefois, ont souligné Michel Colson et Didier Gosuin, il ne convainc pas tous les propriétaires malgré son maître-atout (garantie de bénéficier d'un loyer, certes modéré, mais durant neuf ans). En cause, selon eux : le fait que certains propriétaires ne soient pas chauds à l'idée de confier la gestion de leur bien à une société extérieure.

Sans remettre en cause les outils existants, les députés FDF proposent par conséquent de créer un dispositif similaire pour les propriétaires qui veulent conserver la gestion de leur bien. Puisque les pouvoirs publics ne devraient plus prendre les frais de structure en charge, ils pourraient payer la différence entre le loyer demandé au locataire et le montant plafonné accordé au propriétaire (environ 15 % en plus que si leur bien était confié à une AIS).

Selon Didier Gosuin, tant le syndicat des locataires que celui des propriétaires ont exprimé leur intérêt pour cette proposition.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires