Bilan positif pour le Mipim, l'"incontournable" rendez-vous de l'immobilier

14/03/13 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

Source: Trends-Tendances

Alors que le Marché international des professionnels de l'immobilier (Mipim) en est déjà à son avant-dernier jour, l'heure est désormais au premier bilan.

Bilan positif pour le Mipim, l'"incontournable" rendez-vous de l'immobilier

© BELGA

Pour sa 24ème édition, le salon, qui a pris ses quartiers à Cannes du 12 au 15 mars, a accueilli près de 20.000 acteurs du secteur - architectes, agents immobiliers et surtout investisseurs. "Tout au long des 3 premiers jours, les contacts ont été excellents même si nous avons constaté qu'il y a un peu moins de monde que les autres années", a estimé Philippe Suinen, le responsable de l'Agence wallonne à l'exportation (Awex), qui pilote la délégation wallonne sur la Croisette.

"Ce Mipim nous a notamment permis de voir que des projets que l'on croyait enterrés sont toujours bien vivants, principalement dans le domaine des centres de loisirs", a-t-il ajouté.

Forte de plusieurs centaines de représentants, la délégation wallonne occupe un stand d'une centaine de m2 dans le Palais des Festivals, juste à côté du stand bruxellois et de celui de la Flandre consacré à la ville de Gand. "En venant à Cannes, nous avions une double ambition: inciter les développeurs immobiliers à investir en Wallonie dans la construction d'infrastructures adaptées aux besoins de futurs investisseurs industriels et présenter une vitrine du développement territorial wallon grâce à la mise en lumière de projets aussi bien urbanistiques qu'économiques, tant publics que privés", a encore rappelé M. Suinen.

Et des projets, il en a été présentés à foison cette semaine à Cannes. Du futur "resort touristique" autour de Spa-Francorchamps avec construction, entre autres, d'un parc à thème et d'un village dans la forêt à l'aménagement du Grognon pour lequel le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, a appelé à un "geste architectural fort" en passant par les gares de Mons, Charleroi et Namur, les investisseurs ont matière à réfléchir.

Par ailleurs, si le secteur est avant tout une affaire d'entreprises privées, il suscite également tout l'intérêt du monde politique. Ont ainsi été aperçus au stand wallon les ministres Marcourt, Antoine et Henry; des bourgmestres et mandataires communaux ainsi que plusieurs gouverneurs de province. Initialement annoncé, le ministre-président wallon, Rudy Demotte, a finalement renoncé au déplacement en raison de la neige qui a paralysé la Belgique, clouant au sol de nombreux avions.

La présence des autorités publiques au Mipim n'aura d'ailleurs pas été vaine. Un accord de principe sur la délivrance d'un certificat urbanistique et environnemental a ainsi pu être conclu pour le projet du Cristal Park, sur le site des anciennes cristalleries du Val Saint-Lambert.

"C'est la force de ce salon: souvent, nous avons davantage de contacts ici qu'en Belgique", a de son côté conclu Philippe Suinen, en assurant que la Wallonie sera à nouveau au rendez-vous du Mipim en 2014.

Nos partenaires