Biens neufs: des prix toujours plus hauts à Liège-ville

14/06/17 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Trends-Tendances

Tant en matière de prix que d'offre d'appartements neufs, le marché liégeois affiche une belle stabilité. La Cité ardente et sa périphérie donnent toujours le rythme, rassemblant près de quatre projets sur dix.

Biens neufs: des prix toujours plus hauts à Liège-ville

© Belga

Les promoteurs liégeois semblent avoir trouvé leur rythme de croisière depuis deux ans. Les relevés des projets en cours de commercialisation effectués par le bureau de Crombrugghe & Partners se suivent et se ressemblent. On s'en rend encore compte lors de ce premier trimestre tant en termes de projets (67) que d'appartements à la vente (746). Le rebond aperçu en 2015 n'était donc pas un feu de paille.

A ce petit jeu, c'est toujours Liège et sa proche périphérie (on y englobe les communes d'Herstal, d'Ans, de Seraing, de Chaudfontaine, etc.) qui donnent le rythme. Plus de 40 % des projets y sont concentrés. Dont des promotions telles que les résidences Lotus & Iris (Thomas & Piron) et Triton pour le centre de Liège. Et c'est également toujours au coeur de la Cité ardente que les prix sont les plus élevés de la région, avec des appartements deux chambres qui s'échangent en moyenne à 180.000 euros. Notons que la hausse des prix y est constante ces dernières années. Les prix ont par exemple grimpé de 11 % par rapport à 2014. Investir à Liège est donc une très bonne affaire. "C'est d'ailleurs la ville wallonne qui connaît les plus importantes hausses de prix depuis 2013, juste devant Mons et Nivelles, observe Michaël Zapatero, analyste chez de Crombrugghe & Partners. Il faut toutefois relever que les prix varient d'une manière extrême d'un quartier à l'autre. Il peut y avoir des différences de près de 1.000 euros/m2. On note aussi une certaine homogénéité des projets en termes de répartition géographique et de prix. Alors qu'on peut quand même regretter le fait qu'il n'y ait pas de véritable projet phare en cours de commercialisation."

Le marché de la périphérie liégeoise est quant à lui relativement stable en termes de prix mais voit son stock s'écrouler littéralement, perdant en un an la moitié des appartements mis sur le marché (de 149 à 72). Les prix moyens sont toutefois dans la lignée de ceux en vogue à Liège. Parmi les projets, relevons principalement le Domaine de la Sarte à Embourg (Moury Promotion), dont le standing supérieur fait grimper les prix au-delà de 3.000 euros/m2. Soit de 264.000 euros à 567.000 euros (HTVA) pour les 32 appartements de deux à quatre chambres.

Visé et Verviers à la peine

Pour le reste, les communes de Verviers et de Visé concentrent un important vivier de projets. Il faut toutefois noter que les prix y sont en recul pour le second semestre consécutif (- 2,5%). Réelle tendance ou accident de parcours ? Il faudra suivre l'évolution de ce marché. "Il est en tout cas de plus en plus difficile d'y trouver des promotions à moins de 1.800 euros/m2", lance Michaël Zapatero. Une situation qui se traduit dans des projets tels que la Résidence du Village à Visé, la Résidence du Molitor à Oupeye ou encore la Résidence du Manège à Verviers.

Ajoutons que les communes de l'Est de Liège (de Sprimont à Stavelot) continuent de voir leur prix partir à la hausse, semestre après semestre. On doit cette situation notamment à des projets tels que le Domaine du Grand Bru développé par Bouygues à Sprimont ou à la Résidence Vinave à Stavelot (Groupe Ghelen).

Quant aux communes situées à l'ouest et au sud de Liège, de même que dans les Cantons de l'Est, les promotions qui y sont développées restent trop faibles pour y effectuer une analyse qui a du sens. "Il y a une absence de marché de l'appartement neuf", note Michaël Zapatero. Seules quelques promotions telles que les Clefs du Bonheur à Waremme, la résidence Quadrilatère à Huy (BVA CCI) ou encore le projet Plainevaux à Neupré peuvent être épinglées.

Projet à la loupe : Meuse View

Le bureau d'architecte Luc Spits développe de plus en plus de projets d'envergure qui présentent un cachet architectural certain. On l'a récemment vu au Mipim avec la Sky Peak, une tour de 28 étages qui sera érigée en bord de Meuse. Un autre projet dessiné quelques mois auparavant vaut également le détour. D'autant qu'il prendra forme à partir du mois de juin. Le Meuse View est un projet mixte qui comprendra des bureaux, une résidence-services de 50 lits, des commerces et 85 appartements. Il s'implantera le long de la Meuse, sur un terrain de 3 ha situé sur la commune d'Hermalle-sous-Argenteau (Oupeye). Le permis d'urbanisme a été obtenu en mars dernier. Les pelleteuses entreront en action au mois de juin. Les premiers habitants sont attendus en 2018. "Ce projet dévoilera quatre bâtiments dont deux font véritablement office de signaux dans le paysage urbain, lance l'architecte Luc Spits. Je suis très heureux que ce projet ait été accepté car l'architecture y est vraiment particulière."

Un pool d'investisseurs privés locaux réunis sous la bannière de Meuse View finance l'opération. Le projet sera phasé. Les appartements seront de standing, allant de 200.000 euros HTVA pour un studio à plus de 450.000 euros pour le loft qui offrira une vue d'ensemble sur toute la région.

Xavier Attout

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires