Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

23/07/15 à 15:43 - Mise à jour à 15:43

'Votre mot de passe ne résistera plus très longtemps'

Votre mot de passe ne sert plus à grand-chose et il faudra bien penser à le remplacer un jour.

'Votre mot de passe ne résistera plus très longtemps'

© DR

D'abord, parce qu'il n'est pas efficace. Dans bien des cas, c'est une véritable passoire. Passons déjà sur le fait, comme le rappelle Le Figaro, que le mot de passe le plus utilisé en 2014 était "123456", car au-delà de ce cas particulier, les autres mots de passe ne sont pas très sécurisés. Aujourd'hui, nous précise Le Figaro, "les pirates du net utilisent des programmes informatiques qui essaient toutes les combinaisons de mots de passe possibles jusqu'à ce qu'ils tombent sur la bonne". Et ils peuvent le faire d'autant plus facilement que ces pirates auront récolté des informations privées sur la personne piratée via Facebook, par exemple.

Bien entendu, la plupart des experts nous disent que l'idéal pour éviter ce genre de désagrément, c'est d'avoir un mot de passe complexe, c'est-à-dire long et mélangeant des lettres, des chiffres et des signes. Mais encore faut-il s'en souvenir !

Et puis, c'est vrai aussi que la grande erreur des internautes, c'est de n'avoir qu'un seul mot de passe - ou quelques mots de passe - pour tous les sites avec lesquels ils sont en contact. Autrement dit, le pirate peut, avec un seul mot de passe, avoir accès à tous les sites de l'internaute. Et donc, l'idéal, encore une fois, serait d'avoir un mot de passe complexe par site. Mais là encore, on se heurte au problème de la mémorisation de ces mots de passe !

Partager

Votre mot de passe ne résistera plus très longtemps

Par conséquent, la seule manière d'être en sécurité, selon Le Figaro, c'est de mettre en place de nouvelles techniques d'authentification pour remplacer le mot de passe classique. Cela peut être la reconnaissance faciale et vocale, la lecture d'empreintes digitales ou encore le scan de l'iris. L'avantage de toutes ces nouvelles techniques, c'est qu'elles font appel à des éléments qui n'appartiennent forcément qu'au véritable utilisateur ! Autrement dit, ces éléments ne sont pas communicables à quelqu'un d'autre.

Toutes ces nouvelles techniques existent déjà, mais ne s'introduisent dans les usages que très lentement - en tout cas aux yeux d'une association dénommée FIDO, qui réunit plusieurs très grandes entreprises internationales et dont l'objectif final est de voir disparaître les mots de passe classiques. Ce qui est intéressant dans ce mouvement, c'est que des Etats et non des moindres, comme la Grande-Bretagne ou les Etats-Unis, viennent de rejoindre cette alliance FIDO, car il n'y a pas que les entreprises qui sont concernées par le piratage informatique. Les Etats le sont également et le seront encore plus demain quand une bonne partie des informations dont ils disposent sur les citoyens seront totalement dématérialisées. Les Etats doivent eux aussi garantir la sécurité des données des citoyens. Le mot de passe n'a donc plus très longtemps à vivre avant de rejoindre le rayon des accessoires appartenant à l'histoire ancienne !

En savoir plus sur:

Nos partenaires