Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

05/05/15 à 15:33 - Mise à jour à 15:33

Voici à quoi ressemblera la médecine du futur selon Google

La médecine du futur sera personnalisée, car elle sera basée sur le suivi continu des données des patients. Voilà en gros ce sur quoi planchent les scientifiques débauchés à prix d'or par Google et qui travaillent au sein du fameux Google X, le laboratoire secret du groupe californien.

Voici à quoi ressemblera la médecine du futur selon Google

/ © DR

On savait que Google s'était lancé dans la conception de voitures sans conducteur - c'est la fameuse Google car. On savait également que Google avait lancé, sans succès, les fameuses lunettes connectées - les Google Glass. Mais ce que l'on sait moins, c'est que Google s'attaque aussi aux sciences de la vie.

En la matière, l'ambition de Google consiste à réunir des scientifiques de haut vol pour répondre à une question: comment faire pour détecter les maladies avant qu'elles ne se déclarent ? Et donc, selon Andrew Conrad, le patron de ces recherches, la médecine du futur reposera sur le suivi en continu de paramètres que nous ne mesurons aujourd'hui que de temps en temps.

Partager

Voici à quoi ressemblera la médecine du futur, selon Google

Par conséquent, l'objectif de ce laboratoire de Google est de mettre au point des instruments de mesure simples et abordables - par exemple, une lentille de contact pour évaluer le taux de sucre dans le sang tout au long de la journée tout en corrigeant la vue. Il sera aussi possible d'insérer des nanocapteurs pour repérer dans le sang la présence de cellules cancéreuses, etc. Bref, pour reprendre les propos de Andrew Conrad (le directeur de Google Life Sciences) auprès de nos confrères du Monde, les informations qui seront recueillies grâce à ces nouvelles inventions permettront d'avoir une médecine personnalisée.

Andrew Conrad va même plus loin. Il se pose la question de savoir comment on peut encore imaginer que la même dose de 1 mg fonctionne pour tous les patients. Qu'une molécule ait le même effet sur tous les patients ? Selon ce scientifique recruté par Google, nous ne pouvons donc plus nous contenter de traitements standardisés !

En fait, tout cela n'est pas de la science-fiction: il suffit de se rappeler que séquencer un génome humain coûtait 100 millions de dollars, il y a seulement 10 ans ! Aujourd'hui, la même opération ne coûte plus que 1.000 dollars grâce aux progrès de la science. Et avec cette révolution génétique, beaucoup d'experts pensent effectivement que nous allons entrer dans une ère de médecine personnalisée basée sur le profil - donc sur les données - des patients !

Évidemment, si cela se vérifie, les patients devront se battre pour s'assurer de la confidentialité de leurs données, sauf à vouloir être discriminés par les mutuelles, les assureurs ou les banques ! Le législateur devra sans doute adapter la législation en ce sens. C'est d'ailleurs ce que vient de faire la France en consacrant un "droit à l'oubli" à environ 3 millions de Français qui ont eu un cancer, et ce pour qu'ils ne subissent plus des surprimes d'assurance sur les crédits bancaires qui étaient parfois multipliées par quatre.

Donc, je le répète encore, nous ne sommes pas simplement en crise économique, mais également en pleine mutation de nos sociétés. Et l'éclosion d'une médecine personnalisée, avec tous les défis qu'elle implique, est l'un des aspects silencieux, mais important, de cette mutation.

En savoir plus sur:

Nos partenaires