Une nouvelle arme contre la fraude sur le Net

16/05/11 à 11:58 - Mise à jour à 11:58

Source: Trends-Tendances

Nom de code : BISC. Avec une équipe de 15 personnes et de nouveaux logiciels, le Belgian Internet Service Center doit permettre de mieux coordonner et appréhender la lutte contre la fraude sur l'Internet.

Une nouvelle arme contre la fraude sur le Net

© Belga

Le Belgian Internet Service Center (BISC), nouvel outil logé au sein de l'administration générale de la lutte contre la fraude fiscale (ex-ISI), doit permettre de mieux coordonner et appréhender la lutte contre la fraude sur l'Internet. Présenté lundi à la presse, il se veut un outil de "prévention" plutôt que de "répression", a insisté Bernard Clerfayt, secrétaire d'Etat chargé de la Lutte contre la fraude fiscale.

"Le BISC ne vise nullement le particulier qui vend de temps à autre des articles de seconde main sur l'un ou l'autre site spécialisé", a-t-il précisé L'objectif est en effet de lutter contre la grande fraude qui perturbe l'activité économique.

Le BISC dispose de nouveaux logiciels, dont certains s'inspirent d'outils informatiques utilisés à l'étranger. Ceux-ci doivent notamment permettre de "dresser la carte des sites Web suspicieux" et rechercher "les commerces en ligne frauduleux qui, à première vue, peuvent paraître tout à fait légaux".

Outre le contrôle virtuel, le nouveau service, qui fonctionne avec une équipe de 15 personnes, s'attachera à vérifier certaines informations relatives au transport physique des marchandises et aux moyens de paiement utilisés.

A ce jour, 425.000 prestataires et 28 millions d'articles ont été vérifiés par le BISC mais il est trop tôt pour évoquer les contrôles en termes de montants, a indiqué Bernard Clerfayt. Le Belgian Internet Service Center agira en coopération avec les administrations chargées de lutter contre la fraude sur l'Internet.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires