Tous les tarifs GSM baisseront-ils vraiment ?

30/06/10 à 14:09 - Mise à jour à 14:09

Source: Trends-Tendances

Les tarifs de gros facturés par les opérateurs mobiles diminueront drastiquement d'ici 2013. Dès le mois d'août, cette décision fera baisser les tarifs de fixe à mobile. Mais pour les tarifs de mobile à mobile, les choses semblent beaucoup moins claires...

Tous les tarifs GSM baisseront-ils vraiment ?

© Thinkstock

L'IBPT n'a pas cédé à la pression des opérateurs mobiles : le régulateur du secteur des télécoms va bel et bien réduire drastiquement les tarifs de terminaisons sur les réseaux mobiles (MTR). La phase de consultation, durant laquelle les opérateurs avaient six semaines pour faire leurs remarques, n'a abouti à aucun changement significatif par rapport à la proposition initiale publiée en février dernier. Seuls quelques centimes ont été ajoutés à droite et à gauche au projet de grille présenté en février.

D'ici au 1er janvier 2013, tous les MTR (à savoir les tarifs de gros qu'un opérateur mobile facture aux autres opérateurs lorsqu'un appel aboutit sur son réseau) seront réduits à 1,08 eurocent par minute (voir tableau ci-dessous). Un prix qui sera non seulement un des plus bas en Europe, mais qui supprimera aussi l'asymétrie entre les trois opérateurs mobiles. Cette dernière constituait depuis des années un sujet de discorde entre Proximus et Base.

¤cent/min* Actuel 1/8/2010 1/1/2011 1/1/2012 1/1/2013 Proximus 7,20 4,52 3,83 2,46 1,08 Mobistar 9,02 4,94 4,17 2,62 1,08 Base 11,43 5,68 4,76 2,92 1,08

* Précision de l'IBPT : les tarifs sont exprimés en euros constants (hors inflation) et seront, pour chaque échéance fixée, corrigés par le taux d'inflation, tel que publié officiellement par le ministère belge des Affaires économiques, entre le mois de décembre 2008 et l'avant-dernier mois précédant la date prévue pour une adaptation tarifaire.

Avec cette décision, le nouveau Conseil de l'IBPT, entré en fonction à la fin de l'année dernière, frappe un grand coup. Selon l'Institut, la diminution des tarifs de terminaisons "devrait entraîner une forte baisse des prix de détail, au bénéfice des consommateurs belges". Mais est-ce vraiment ce qui va se passer ? Pour les appels de fixe à mobile, la réponse est clairement oui. Dans la mesure où Belgacom est légalement obligé d'adapter ses tarifs à ses coûts, il répercutera la baisse des MTR sur sa grille tarifaire dès le 1er août prochain. "Les tarifs de fixe à mobile diminueront en moyenne de 20 %", précise son porte-parole Haroun Fenaux. Ce dernier souligne aussi qu'à terme, il n'y aura plus de différence entre le prix d'un appel fixe vers un numéro Proximus et celui vers un numéro Mobistar ou Base.

Par contre, les choses sont beaucoup moins claires pour les tarifs de mobile à mobile. Les opérateurs GSM, dont les recettes diminueront de plusieurs dizaines de millions d'euros par an à cause de la baisse drastique des MTR, semblent peu pressés de diminuer leurs tarifs. D'autant plus qu'ils subissent également la pression de l'Europe pour réduire leurs tarifs internationaux. Test-Achats, qui se réjouit de la décision de l'IBPT, reste dès lors extrêmement prudente. "La pratique nous a montré à plusieurs reprises que les décisions au niveau des tarifs de gros n'entraînent pas de facto une diminution du prix final pour le consommateur", souligne David Wiame, l'expert télécoms de l'association. Celui-ci craint que les opérateurs optent pour une stagnation tarifaire, afin de maintenir leurs bénéfices malgré la pression régulatoire.

A noter que la première baisse des MTR interviendra le 1er août, et non pas le 1er juillet comme l'IBPT l'avait longtemps espéré. Le régulateur belge attend en effet toujours le feu vert de la Commission européenne. Mais selon un observateur, il a "99,99 % de chances" de l'obtenir. Il est vrai que l'inverse serait très étonnant...

Mathieu Van Overstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires