Test-Achats mine-t-il votre confiance dans l'e-commerce ?

11/06/12 à 15:20 - Mise à jour à 15:20

Source: Trends-Tendances

Pour Test-Achats, plus de 12 % des plaintes liées à un achat sur Internet concernaient une arnaque en 2011. Pour la fédération Comeos, "ce que Test-Achats insinue aujourd'hui vient miner la confiance que les Belges accordent enfin aux magasins en ligne honnêtes".

Test-Achats mine-t-il votre confiance dans l'e-commerce ?

Test-Achats : plus de 12 % des plaintes liées à un achat sur Internet concernent une arnaque

Le Centre européen des consommateurs (CEC) en Belgique a reçu, en 2011, 1.822 plaintes de consommateurs qui avaient acheté un produit ou un service sur Internet. Au moins 12 % des cas concernaient une pratique frauduleuse, indique lundi Test-Achats dans un communiqué.

Parmi les plaintes reçues par le CEC, 9 % concernaient une "arnaque pure", 2 % des "pratiques de vente trompeuses" et 1 % des "produits non commandés".

La plupart des plaintes concernant les arnaques portent sur des vêtements, voyages, produits de loisirs et produits électroniques.

Parallèlement, 35 % des plaintes concernaient des biens ou des services payés mais non livrés. En cas de non-livraison, il n'est cependant pas toujours question de mauvaise foi, nuance l'organisation de défense des consommateurs. Le problème découlait parfois d'un problème administratif ou d'un défaut de stock.

Pour aider les consommateurs lors de leurs achats sur internet, le CEC a édité une brochure en trois parties.

Comeos : "Test-Achats mine la confiance des consommateurs belges"

Comeos, porte-parole du commerce et des services en Belgique, estime que Test-Achats donne une présentation tronquée de la fraude en ligne, indique-t-il dans un communiqué.

"L'enquête sur l'e-commerce que nous avons présentée la semaine dernière a révélé que 96 % des clients en ligne déclarent avoir vécu une expérience d'achat sans problème", souligne Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos. 2 % d'entre eux ont été confrontés à des problèmes de paiement, mais il ne s'agit donc pas nécessairement de fraude. Ce que Test-Achats insinue aujourd'hui vient miner la confiance que les Belges accordent enfin aux magasins en ligne honnêtes."

Le porte-parole du commerce et des services en Belgique pointe également que le pourcentage de personnes dupées ne porte "pas sur le nombre de personnes ayant fait des achats en ligne, mais bien sur la minorité des personnes qui ont demandé des informations au CEC" et qu'il "s'agit exclusivement d'achats transfrontaliers".

"L'enquête exclusive de Comeos a montré que les Belges préfèrent clairement faire leurs achats en ligne sur des sites Internet de commerces qu'ils connaissent dans le monde hors ligne. Ils sont d'ailleurs 47 % à préférer les sites belges aux sites étrangers."

Test-Achats "fait croire que les achats en ligne comportent un risque immense, que vous avez une chance sur dix de vous faire arnaquer, alors que c'est l'inverse qui est vrai", conclut Dominique Michel.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires