Télévision 3D : mieux chez soi qu'au cinéma

13/09/11 à 12:25 - Mise à jour à 12:25

Source: Trends-Tendances

La télévision en relief est là. Mais qu'en est-il du contenu ? Pas grand-chose, même si l'offre s'étend de plus en plus. Du jeu vidéo au programme télévisé en passant par le Blu-ray, tous les fournisseurs de contenu ont une prétention à la 3D. Mais pour quelles performances ?

Télévision 3D : mieux chez soi qu'au cinéma

© PG

La stéréovision au cinéma n'est pas une idée neuve. Ceux qui sont habitués aux salles Imax et aux visites guidées du Futuroscope le savent, la technologie est là depuis environ une vingtaine d'années. Mais c'est en 2009, avec la projection d'Avatar, que la 3D au cinéma a vraiment décollé. Tourné pour la 3D, le long-métrage de James Cameron a révolutionné le genre. Et dans la foulée, les téléviseurs en relief ont envahi les rayons. Depuis, le soufflé est un peu retombé. Le dernier Pirate des Caraïbes a fait moins d'entrée aux Etats-Unis en 3D qu'en salle classique. Si le spectateur est enthousiaste face à ces nouvelles technologies, il n'est cependant pas dupe. Depuis Avatar, les seuls films qui ont été conçus pour la 3D se comptent sur les doigts d'une main, et ce sont tous des films d'animation. Les autres long-métrages se contentent d'un traitement de postproduction poussif. Il y a peu d'effets vraiment convaincants et quand on sait que les cinémas facturent le relief au prix fort, on comprend que le spectateur hésite.

Question de qualité

Il faut dire aussi que l'expérience 3D au cinéma n'est pas toujours de tout repos. L'image est globalement plus sombre, à cause des lunettes. La lecture des sous-titres peut être pénible. Et si le projectionniste n'a pas le compas dans l'oeil, c'est le mal de crâne assuré à la sortie de la salle. Bref, les bons cinémas sont rares, ceux qui font de la bonne 3D le sont encore plus. On est en droit de se demander alors si ça fait sens d'acheter un téléviseur 3D quand on voit la médiocrité de l'offre au cinéma.

Et pourtant... la 3D à la maison est d'une qualité bien supérieure au cinéma. Si vous avez un lecteur Blu-ray 3D, l'image est plus nette, la sensation de profondeur est plus franche et surtout la luminosité est incomparable. Aujourd'hui, l'offre s'étoffe. Contrairement à ce que l'on peut lire çà et là, vous trouverez en rayon ou en ligne plus d'une centaine de titres au format Blu-ray 3D. Tous ne sont pas de qualité égale bien évidemment, mais très souvent le résultat est plus que satisfaisant. S'il y a toujours une perte de luminosité liée au port des lunettes, les téléviseurs compensent avec un éclairage plus intense. Regarder Avatar en relief sur un téléviseur 3D est une expérience en soi. L'image est plus éclatante, on distingue une multitude de plans différents, bref, c'est magnifique et ça n'a rien à voir avec le film que l'on a pu découvrir en salle.

Le choix des armes

Si l'aventure de la 3D dans le salon vous intéresse, un panel technologique relativement large s'offre à vous. Commençons par l'incontournable lecteur Blu-ray 3D, dénominateur commun de toute installation. On en trouve aujourd'hui à moins de 100 euros. Faut-il payer plus cher ? Pas vraiment. Au-delà, le temps d'allumage fait la différence. Astuce pour ceux qui ont déjà une console Playstation 3, les dernières mises à jour vous permettent de lire les Blu-ray 3D gratuitement !

Mais quel téléviseur choisir ? En fait, la vraie question serait plutôt : quelle paire de lunettes choisir ? En effet, deux technologies s'affrontent. On trouve d'un côté les lunettes actives chez Panasonic, Sony et Samsung par exemple. Ces lunettes comportent chacune un petit obturateur LCD permettant de diriger l'image droite ou gauche vers l'oeil correspondant, ce qui crée la sensation de relief. C'est à ce jour la solution offrant la meilleure résolution en 3D. Mais tout n'est pas si simple. Ces lunettes sont lourdes et peu confortables. Elles sont alimentées et nécessitent une recharge, ou un changement de pile. Elles sont chères aussi. Il faut compter 70 euros la paire. Autant dire qu'il faut casser sa tirelire pour équiper une famille. Et puis surtout, tout le monde ne supporte pas bien le clignotement des lunettes et les maux de têtes peuvent survenir à la fin de la séance.

A l'opposé, on trouve les lunettes passives, similaires en fait à celles que l'on distribue dans les cinémas. Elles sont légères, peu coûteuses (cinq à 10 euros) et ne clignotent pas. LG reste à ce jour le plus grand promoteur de cette solution. Mais on trouve désormais des modèles passifs chez Toshiba aussi. C'est la solution idéale dans le cadre familial : on peut confier une paire de lunettes à un enfant sans forcément angoisser s'il la casse ou la perd. On ne peut pas en dire autant des lunettes actives, hélas. L'inconvénient de cette technologie réside dans leur résolution inférieure. Pourtant à l'essai, nous avons préféré cette solution. L'image est plus stable et c'est plus confortable pour l'utilisateur. Entre performance ultime et confort d'utilisation, il faudra donc choisir !

Benoit Dupont

La télé en quelques chiffres

Part de marché mondiale du plasma (2010) : 7 %

Part de marché des téléviseurs 3D en Belgique (2010) : 3,7 %

Prix moyen des lunettes 3D actives : 70 euros

Prix moyen constaté des lunettes 3D passives : 10 euros

Prix moyen d'un téléviseur 3D 40 pouces : 1.400 euros

En savoir plus sur:

Nos partenaires