Surf illimité et smartphones : Belgacom temporise

07/06/10 à 10:55 - Mise à jour à 10:55

Source: Trends-Tendances

Belgacom a répondu aux critiques en lançant enfin des formules Internet illimitées à un prix démocratique. Peut-on imaginer une évolution similaire pour l'Internet mobile ? Pas tout de suite, rétorque l'opérateur, qui craint une surcharge de son réseau.

Surf illimité et smartphones : Belgacom temporise

© Belga

Bonne nouvelle : la Belgique n'est plus le cancre européen en matière de tarifs Internet ! C'est David Wiame, l'expert en matière de télécoms chez Test-Achats, qui l'affirme. Selon lui, les nouveaux tarifs présentés la semaine dernière par Belgacom, qui sont d'application depuis le 1er juin, constituent même "un bon pas en avant". Venant de Test-Achats, qui ne manque jamais une occasion de critiquer les agissements de l'ex-RTT, cela ressemble presque à un compliment !

Il faut dire que Belgacom a répondu à la plupart des critiques de l'association des consommateurs en dopant ses différentes formules Internet : tous les volumes de téléchargement ont été revus à la hausse, tandis que l'Internet illimité n'est plus réservé aux "happy few" qui sont prêts à débourser 56 euros par mois pour surfer et télécharger à volonté. Désormais, l'illimité démarre à 28,90 euros par mois chez Belgacom, ce qui constitue un tarif nettement plus conforme aux prix en vigueur dans les pays voisins.

"Nous nous réjouissons surtout de voir que la formule Comfort, qui coûte 32,50 euros par mois, répond désormais aux besoins de la plupart des particuliers, notamment grâce à un volume de téléchargement qui est passé de 8 à 50 gigaoctets, souligne David Wiame. C'est une évolution prometteuse, dans la mesure où Telenet, l'autre grand acteur du marché de l'Internet en Belgique, avait déjà lancé une formule similaire il y a peu. Reste à espérer maintenant que VOO va réagir à son tour : avec les évolutions tarifaires de Belgacom et de Telenet, son offre est devenue beaucoup moins intéressante."

Objectif de Belgacom : moins de problèmes de factures

Pourquoi Belgacom n'avait-il pas tout de suite étendu cette option illimitée à toutes ses formules lorsqu'il avait présenté son tarif "Internet Intense" en février dernier ? "Nous avons préféré procéder en deux temps parce que nous voulions être sûrs que notre réseau fixe puisse suivre la demande en termes de capacité", précise Michel Georgis, président de la Consumer Business Unit de Belgacom.

Ce nouveau remaniement tarifaire, trois mois à peine après le précédent, n'est-il pas aussi une manière de répondre aux critiques de Test-Achats, ainsi qu'à l'agressivité commerciale de Telenet et de VOO ? "Non, je vous assure que nous avions prévu cette deuxième étape dès le mois de février et qu'il y en a d'autres qui vont suivre, répond Michel Georgis. Il s'agit aussi et avant tout d'une réponse aux besoins de nos clients, dans la mesure où la formule illimitée à 56 euros que nous avons lancée voici trois mois a rencontré plus de succès qu'espéré. A terme, je crois qu'on va d'ailleurs vers une généralisation des formules All Inclusive dans l'Internet."

Michel Georgis précise par ailleurs que la simplification des tarifs a également pour objectif de réduire le nombre d'appels concernant des problèmes de factures qui arrivent aujourd'hui au helpdesk de l'opérateur.

Surf illimité sur mobile : "Notre réseau n'est pas encore prêt à accueillir un tel afflux de demandes !"

Qu'en est-il de l'Internet mobile ? Peut-on aussi espérer des formules illimitées dans ce domaine, alors que Test-Achats critique là aussi "les limites de téléchargement qui restreignent les consommateurs" ?

Chez Belgacom, on concède que l'engouement pour les smartphones (en particulier l'iPhone) a entraîné une forte augmentation de l'utilisation des services d'Internet mobile depuis un an et demi, et que de nouvelles formules tarifaires sont bel et bien à l'étude. Mais l'opérateur se montre extrêmement prudent quant à l'éventuelle introduction du surf mobile sans limites sur son réseau.

"A ce stade-ci, ce serait très dangereux car, même si notre partenaire chinois Huawei travaille à le rendre plus rapide, notre réseau n'est pas encore prêt à accueillir un tel afflux de demandes, avoue Michel Georgis. A New York, le réseau mobile est d'ailleurs tombé en panne pendant quelques heures à cause des formules d'Internet mobile illimité proposées par AT&T. C'est quelque chose que nous voulons à tout prix éviter en Belgique."

Mathieu Van Overstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires