Rentabiliser le wifi gratuit

07/07/11 à 12:40 - Mise à jour à 12:40

Source: Trends-Tendances

L'opérateur historique se fait-il hara-kiri en lançant une offre concurrente à son propre réseau 3G ?

Rentabiliser le wifi gratuit

Belgacom vient de signer un partenariat avec Fon, une entreprise d'origine espagnole spécialisée dans le partage de wifi. Lancée en 2006 par l'entrepreneur et business angel Martin Varsavsky, Fon regroupe aujourd'hui 4,2 millions d'utilisateurs à travers le monde. Ceux-ci acceptent de mettre une partie de leur bande passante à la disposition des autres membres de la "communauté", qui peuvent se connecter s'ils sont dans les parages. Fon, qui a réalisé 40 millions de dollars de chiffre d'affaires en 2010, assure se rémunérer uniquement grâce aux non-membres (appelés les aliens), utilisateurs occasionnels et donc payants de ces hotspots entre particuliers.

Dès la fin de l'année, l'ensemble des b-box de Belgacom (plusieurs centaines de milliers à travers le pays) seront équipées de ce système de partage. Mais quel est l'intérêt de Belgacom dans ce partenariat ? A première vue, l'opérateur historique semble se tirer une balle dans le pied. Le client mobile désireux de surfer sur son smartphone, sa tablette ou son ordinateur portable choisira à coup sûr l'option wifi "gratuit" plutôt que la 3G payante.

La 3G bientôt saturée ?

L'intérêt pour l'opérateur se situe ailleurs. Suite à l'explosion des outils mobiles, la consommation de bande passante augmente de façon exponentielle. D'après l'IBPT, l'organisme régulateur des télécoms, 50 % du spectre 3G est actuellement utilisé. Certes, le réseau 3G n'est pas encore menacé de saturation, comme cela a été le cas dans certaines villes américaines. Mais les consommateurs belges sont de plus en plus voraces : entre 2007 et 2009, le chiffre d'affaires du data mobile a bondi de 41 %. Basculer une partie du trafic vers le wifi permettrait de retomber sur l'ADSL, dont les capacités sont plus importantes. "Les opérateurs télécoms ont besoin d'un portfolio de solutions pour faire face à l'augmentation de la consommation de bande passante, estime Martin Varsavsky, CEO de Fon. Notre système leur offre une solution parmi d'autres."

L'annonce de Belgacom doit également être analysée dans le cadre de la guerre féroce que se livrent l'opérateur et des concurrents comme Voo, Telenet ou Mobistar. Tout service apporté au client est un atout supplémentaire pour le convaincre d'opter pour l'un des packs proposés. "Si le wifi partagé est inclus dans un pack comprenant aussi un forfait 3G, il n'y aura pas d'impact négatif sur le chiffre d'affaires de Belgacom", explique Nico Melsens, analyste chez KBC Securities, spécialisé dans les télécoms. L'offre commerciale de Belgacom n'est pas encore connue, mais l'opérateur pourrait se diriger vers une intégration du wifi partagé dans une de ses offres triple ou quadruple play. Pour les autres clients, il faudra passer à la caisse. Rien n'est jamais vraiment gratuit dans ce bas monde...

Gilles Quoistiaux

En savoir plus sur:

Nos partenaires