Qui sera le prochain Facebook ?

23/05/12 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Source: Trends-Tendances

L'entrée en Bourse de Facebook aiguise l'appétit des Web-entrepreneurs. Ces acteurs méconnus ont-ils le potentiel pour détrôner la plateforme à succès de Mark Zuckerberg ? Portrait de 7 héritiers prêts à en découdre avec le premier réseau social du monde.

Qui sera le prochain Facebook ?

© Image Globe

Tumblr

Concept : plateforme de blogging

Lancement : février 2007

Visiteurs uniques/mois : 142 millions

Pages vues/mois : 17 milliards

L'objectif de Tumblr est de simplifier la vie des blogueurs en herbe. Le site permet très facilement de créer son blog et de poster textes, vidéos et photos, puis de les partager. Le site vient seulement de commencer à mettre en place une politique commerciale, à laquelle ses dirigeants étaient jusqu'à présent opposés. Le président de Tumblr a d'ailleurs démissionné dès l'annonce de la vente d'espaces publicitaires sur le site. La plateforme, qui regroupe plus de 55 millions de blogs, est soutenue par des fonds spécialisés dans les start-up technologiques, comme Sequoia Capital (YouTube, Dropbox, Evernote,...). Tumblr doit désormais démontrer qu'il peut devenir rentable.

Storify

Concept : récits sociaux

Date de lancement : septembre 2010

Visiteurs uniques/mois : 1,2 million (mars 2012)

Pages vues/mois : 14 millions (mars 2012)

Storify est un outil permettant d'agréger du contenu venant de différentes sources en ligne : YouTube, Twitter, Flickr, mais aussi journaux en ligne.

Le but étant de créer un récit, une histoire qui sera ensuite postée sur le site. Créé par le Belge Xavier Damman, qui s'est exilé pour l'occasion à San Francisco (Californie), Storify a frappé à la porte des grands médias américains.

Le Washington Post, le Los Angeles Times ou encore le San Francisco Chronicle utilisent la plateforme en ligne pour publier des récits sociaux. L'entreprise a levé 2 millions de dollars, emploie une dizaine de personnes, mais n'a pas encore développé de modèle commercial.

Flipboard

Concept : magazine social

Lancement : juillet 2010

Utilisateurs : 8 millions

Pages vues/mois : 2 milliards

Flipboard est un outil d'agrégation de contenus. Il permet de compiler des articles, des photos, des vidéos, un fil Twitter, la timeline Facebook, etc. Le tout est présenté sous la forme d'un magazine personnel, très esthétique, dont l'utilisateur tourne (flip) les pages. Cette plateforme est particulièrement adaptée aux tablettes. Après la version pour iPad, la version Android vient de sortir. Flipboard est disponible en français depuis mars, et a de grandes ambitions pour le marché chinois, où l'entreprise vise 5 millions de téléchargements en 2012. Les revenus sont assurés par la publicité, présente depuis juillet 2011.

Pinterest

Concept : tableau de bord virtuel

Lancement : mars 2010

Visiteurs uniques/mois : 18,2 millions (mars 2012, USA seulement)

Pages vues/mois : 2,3 milliards (mars 2012)

Pinterest, c'est un peu une porte de frigo virtuelle, que l'on partagerait avec ses amis. On y colle tout ce qu'on veut : liste de courses, photos, recettes, idées déco...

Ce réseau très féminin (72 %) connaît un grand succès : en deux ans, il a atteint 18 millions d'utilisateurs. Contrairement à la plupart de ses acolytes, la plateforme sociale a déjà trouvé son business model. Les liens (les Pins) qui mènent à des sites d'e-commerce - et ils sont nombreux - permettent en effet à Pinterest de gagner de l'argent. Lorsqu'un utilisateur clique sur un de ces liens puis conclut un achat, le site d'e-commerce en question rémunère la start-up pour ses bons offices.

D'après une enquête du site d'e-commerce Boticca.com, les utilisateurs de Pinterest y passent moins de temps que sur Facebook, mais dépensent plus d'argent sur les sites renseignés par Pinterest que sur ceux renseignés par Facebook.

Le site se lance aujourd'hui à la conquête du marché international, et développera bientôt une version en français.

Path

Concept : réseau social mobile privé

Date de lancement : novembre 2010

Utilisateurs : + de 2 millions

Créé par David Morin, un ex-cadre de Facebook, Path est un réseau social accessible uniquement sur iPhone et Android. Il se profile donc spécifiquement sur le mobile, un domaine d'avenir dans lequel Facebook éprouve des difficultés à s'imposer. Limité à 150 personnes maximum, Path a également fait de la confidentialité des données une marque de fabrique, contrairement à Facebook, dont la politique en la matière est souvent montrée du doigt. La plateforme surfe sur la mode des réseaux sociaux "fermés" dont l'un des exemples les plus récents est Between, un réseau pour couples limité à... deux personnes.

Google se serait intéressé à Path courant 2011, mais son CEO aurait refusé le chèque de 100 millions de dollars que s'apprêtait à signer le géant du Web. Path vient de lever 40 millions de dollars auprès de différents investisseurs. Sa valorisation est estimée à 250 millions de dollars, d'après le New York Times.

Viddy

Concept : partage de vidéos

Lancement : avril 2011

Utilisateurs : 26 millions

Viddy est un peu l'"Instagram de la vidéo". Cette application permet d'appliquer des filtres de couleur et de partager instantanément des vidéos filmées sur smartphone. D'après des informations rapportées par le Wall Street Journal, Viddy compte 26 millions d'utilisateurs. La plateforme dédiée principalement au mobile n'est pas la seule dans ce créneau, mais sa croissance rapide a attiré l'attention de Mark Zuckerberg. Le CEO de Facebook s'est inscrit sur Viddy en avril dernier, ce qui a ouvert la porte aux supputations quant au rachat de la start-up par le réseau social. Viddy tente de générer des revenus en commercialisant des filtres "premium" pour les vidéos de ses utilisateurs.

Fancy

Concept : magasin social

Lancement : janvier 2011

Utilisateurs : 500.000

Fancy ressemble un peu à Pinterest. Saut que tout ce qui se trouve sur le site est à acheter. Dès le départ, le fondateur et CEO Joe Einhorn cherche à rentabiliser sa plateforme. D'abord en mettant en place un système de bons de réduction en faveur des clients qui affichent sur leur page un certain nombre de produits venant d'une même marque. Depuis février, le site est devenu lui-même une plateforme de vente pour les objets "recommandés" par les utilisateurs. Fancy a levé 18 millions de dollars, dont 10 millions auprès du géant français PPR (Gucci, Yves Saint Laurent...).

Gilles Quoistiaux

Nos partenaires