Qui est le vrai n° 1 mondial de la high-tech ?

02/05/12 à 10:02 - Mise à jour à 10:02

Source: Trends-Tendances

Samsung et Apple ont publié, à quelques jours d'intervalle, des résultats record qui valident leurs prétentions au titre de leader mondial de la technologie. Qui sort réellement vainqueur de ce match au sommet ? Réponse en quatre indicateurs-clés.

Qui est le vrai n° 1 mondial de la high-tech ?

Chiffre d'affaires : match nul

Le conglomérat sud-coréen, présent aussi bien dans les téléphones mobiles, les microprocesseurs, les TV et les écrans plats ou encore les appareils pour la maison reste le n°1 en terme de chiffre d'affaires, mais de justesse, avec 40 milliards de dollars de ventes contre 39,2 milliards à Apple au premier trimestre. Un rapproché spectaculaire car le groupe américain est beaucoup moins diversifié avec ses smartphones, sa tablette, ses ordinateurs et ses services en ligne. Samsung Electronics compte ainsi 190.000 salariés dans le monde contre 60.000 pour Apple.

Profits : Apple

Apple joue ici clairement dans une autre catégorie. Avec 11,6 milliards de dollars de bénéfice net au premier trimestre, le groupe américain gagne plus de deux fois plus d'argent que le sud-coréen qui n'est pourtant pas à plaindre (4,5 milliards). Mais le groupe dirigé par Tim Cook fait même plus que le premier pétrolier américain, Exxon Mobil (9,5 milliards). Apple pourrait ainsi être cette année la première entreprise à dépasser les 50 milliards de dollars de profits sur l'année. Et ce en raison d'une rentabilité phénoménale. Alors que la marge opérationnelle de Samsung a atteint 18,4% au premier trimestre, celle d'Apple dépasse les 39%. Et le chiffre de la marge brute est proprement incroyable dans le secteur manufacturier: 47,4%. Soit plus que Microsoft, longtemps roi des profits grâce au logiciel !

Smartphones : Samsung et Apple

Le téléphone mobile est devenu le produit phare des deux groupes. Il représente la majeure part de leur chiffre d'affaires (jusqu'à 58% pour Apple) et pèse le plus lourd dans les profits. Avec 93,5 millions d'appareils vendus au premier trimestre, Samsung vient de mettre fin à 13 ans de règne de Nokia en tant que premier fabricant mondial de téléphones portables. Et il est repassé également devant Apple sur le segment des smartphones avec 44,5 millions d'unités (30,6% du marché) contre 35,1 millions (24,1%) au groupe américain, selon le cabinet Strategy Analytics. Il faut dire que sa gamme est beaucoup plus étoffée, aussi bien en termes de systèmes d'exploitation, même si Android domine, que de modèles, même si le Galaxy Note à grand écran et le Galaxy SII, sont les véritables stars de la marque. Commercialisant seulement 3 modèles d'iPhone, Apple reste toutefois de très loin n°1 en terme de chiffre d'affaires avec 22,7 milliards de dollars réalisés autour de l'iPhone contre seulement 16,7 milliards pour la division mobile de Samsung.

Capitalisation : Apple

Valorisée à près 190 milliards en Bourse, Samsung Electronics pèse plus 12 fois plus que le japonais Sony, le groupe qui pourrait peut-être le plus lui être comparé. Mais le géant sud-coréen reste un nain face aux 550 milliards d'Apple. Il faut dire que la firme à la pomme est tout simplement la première capitalisation mondiale. Sa rentabilité exceptionnelle l'explique tout comme ses perspectives. Car si beaucoup de gens se demandent jusqu'où ira Apple, et si le groupe ne finira pas par suivre la voie déclinante de Sony, l'avenir s'annonce encore radieux à moyen terme, et ce malgré la concurrence de Samsung. Ce dernier devrait certes profiter de la sortie du Galaxy S3 ce jeudi pour grignoter des parts de marché. Mais Apple répliquera avec l'iPhone 5 cet automne. Surtout, le groupe devrait compenser par des gains sur le marché chinois sur lequel il est parti en retard mais où il possède, du coup, un plus grand potentiel. D'autant qu'il mise également sur l'iPad, son produit aujourd'hui le plus dynamique, pour assurer le relais de sa croissance. Si la marge brute de la tablette n'atteint pas les 65% attribués à l'iPhone, elle s'élèverait quand même à 40 ou 45%. De quoi faire rêver bien des investisseurs...

Résultat: Apple l'emporte par 4 à 2

Trends.be, avec L'Expansion.com

Nos partenaires