Quand tablettes et smartphones cannibalisent le PC

29/11/10 à 16:22 - Mise à jour à 16:22

Source: Trends-Tendances

Il se vendra 352 millions d'ordinateurs cette année, soit une progression en 14,3 et un record... moindre qu'attendu. En cause ? La vogue des tablettes de type iPad et des smartphones.

Quand tablettes et smartphones cannibalisent le PC

Les ventes mondiales d'ordinateurs croîtront de 14,3 % en 2010 pour dépasser les 352 millions d'unités vendues, un chiffre record... cependant moins élevé qu'attendu, en raison de la concurrence des tablettes et des smartphones, révèle lundi une étude du cabinet Gartner. Ces prévisions sont ainsi en baisse par rapport aux précédentes estimations de Gartner, qui remontaient à septembre et tablaient sur une hausse de 17,9 %.

Pour 2011, l'étude prévoit 409 millions d'ordinateurs vendus, soit "une augmentation de 15,9 % par rapport à 2010", des estimations là aussi en légère baisse par rapport à une prévision initiale de + 18,1 %.

Ces estimations en baisse sont "dues pour une part non négligeable à l'intérêt grandissant des utilisateurs pour les tablettes comme l'iPad", souligne Ranjit Atwal, directeur de recherches chez Gartner dans un communiqué. "Le marché des PC va subir l'impact d'appareils comme les tablettes et les smartphones de prochaine génération", qui pourraient non plus être des "compléments mais des substituts" des ordinateurs, a ajouté Raphael Vasquez, analyste chez Gartner.

En termes d'usages et de services, les tablettes "ressembleront de plus en plus aux PC dans les années à venir et détourneront l'intérêt des consommateurs pour les ordinateurs", estime le cabinet. Certes, "le PC est toujours considéré comme une nécessité", mais l'industrie du PC est "incapable d'innover de manière significative", souligne également un autre analyste de Gartner, George Shiffler.

Les marchés émergents devraient cependant continuer de s'équiper en ordinateurs, et "représenter plus de 50 % de ce marché d'ici la fin de 2011", estime le cabinet.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires