Publicité : le Net ne s'impose pas encore face aux "vieux" médias

11/02/11 à 10:06 - Mise à jour à 10:06

Source: Trends-Tendances

Même si la pub en ligne a progressé de 30 % l'an dernier, à 168 millions d'euros, les médias traditionnels restent le meilleur vecteur de construction d'image des marques. La télévision s'arroge ainsi 40 % de part de marché en Belgique.

Publicité : le Net ne s'impose pas encore face aux "vieux" médias

Le marché publicitaire belge se porte bien. L'an dernier, les annonceurs ont investi près de 3,5 milliards d'euros dans les médias, soit 9 % de plus qu'en 2009, selon des chiffres du Centre d'information sur les médias (CIM) cités vendredi par L'Echo.

Il s'agit toutefois de chiffres bruts basés sur les tarifs des régies publicitaires, qui ne tiennent donc pas compte des remises commerciales et reflètent dès lors davantage la pression publicitaire que le chiffre d'affaires réel des médias, précise le quotidien économique.

La télévision et la radio, malgré certaines prévisions plutôt négatives, ne semblent pas souffrir de la concurrence des "nouveaux médias". L'audience de la télévision continue de progresser légèrement et les annonceurs y ont investi 13 % de plus qu'en 2009. Elle dépasse ainsi les 40 % de part de marché, devant les journaux (22 %) et la radio (11,5 %).

La presse quotidienne enregistre elle une progression de l'ordre de 5 %. Même si l'Internet a progressé de 30 %, à 168 millions d'euros, les médias traditionnels restent le meilleur vecteur de construction d'image des marques, souligne le quotidien.

Procter & Gamble, Unilever et Coca-Cola sont en tête des annonceurs. Delhaize et Colruyt ont augmenté leurs investissements, tandis que Carrefour les a réduits. D'Ieteren et certaines banques ont également vu une hausse de leurs investissements publicitaires l'an dernier.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires