Pourquoi le MacBook Air cartonnera encore en 2012

14/12/11 à 10:29 - Mise à jour à 10:29

Source: Trends-Tendances

Le MacBook Air d'Apple, l'ordinateur ultraportable le plus vendu au monde, devrait le rester l'année prochaine. Et ce malgré la multiplication des Ultrabooks wintel. Les explications d'un analyste de JP Morgan.

Pourquoi le MacBook Air cartonnera encore en 2012

Après avoir été tenté par la mode des netbooks, le monde de l'informatique ne jure plus que par les Ultrabooks. Autrement dit, des ordinateurs réellement polyvalents mais offrant un encombrement et un poids (entre 1 et 1,4 kg) qui les rendent vraiment "ultraportables". Le problème pour HP, Acer, Sony et autres Samsung qui multiplient les lancements de machines de ce type, c'est qu'un acteur domine outrageusement ce segment du marché : Apple. Et pour cause, le groupe créé par Steve Jobs a lancé le premier MacBook Air voici déjà trois ans. Or, le succès de ce modèle ne cesse de s'accélérer.

Au troisième trimestre, Apple a ainsi écoulé 923.000 machines, en hausse de 44 % par rapport au trimestre précédent. A comparer avec une croissance de 3,2 % pour l'ensemble du marché ! Et c'est loin d'être fini, à en croire Mark Moskowitz. Cet analyste de JP Morgan estime en effet qu'il s'en vendra en moyenne 1,6 million par trimestre l'année prochaine. Soit un chiffre d'affaires potentiel de plus de 7 milliards de dollars. Plus de deux fois sa précédente prévision, qui tablait sur une fourchette de seulement 2 milliards à 3 milliards de dollars. De quoi asseoir définitivement le MacBook Air comme une véritable machine à cash aux côtés de l'iPhone et de l'iPad.

Car le MacBook Air n'est pas une machine bon marché. En France, ses prix vont par exemple de 950 à 1.500 euros pour les équipements standards. Mais pour Mark Moskowitz, il n'en resterait pas moins très compétitif comparé aux Ultrabooks. Ces derniers valent pour la plupart plus de 1.000 dollars (même si certains tournent autour des 900), sans offrir des prestations techniques équivalentes. D'après lui, ils ne constitueront donc pas une menace véritable à l'hégémonie du MacBook Air tant qu'ils ne descendront pas sous les 800 dollars.

Ce qui ne devrait pas arriver l'année prochaine. Le cahier des charges de l'Ultrabook, établi par Intel pour essayer de relancer l'ensemble du marché informatique, évoque en effet un prix autour de 1.000 dollars. A moins qu'AMD ne parvienne, lui, à abaisser considérablement ce seuil. Le fondeur veut promouvoir le développement d'un standard ultrathin concurrent des Ultrabooks au prochain CES de Las Vegas.

Quoi qu'il en soit, Apple ne restera pas les bras croisés. D'autant qu'il bénéficiera de tout progrès fait par Intel, qui équipe aussi ses machines. Il devrait surtout profiter de son avance pour prendre des positions sur les seuls marchés asiatiques, les seuls qui soient vraiment porteurs. Au troisième trimestre, les ventes de MacBook Air en Chine ont par exemple bondi de 339 % sur un an ! Pour Mark Moskowitz, c'est d'ailleurs là que se trouve le principal réservoir de croissance du MacBook Air.

Y.A., L'Expansion.com

En savoir plus sur:

Nos partenaires