Pourquoi Google s'invite dans la guerre du cloud

08/05/12 à 15:14 - Mise à jour à 15:13

Source: Trends-Tendances

Les solutions de stockage en ligne à destination des particuliers se multiplient. Un marché stratégique dans l'optique de la convergence entre ordinateurs, tablettes et smartphones.

Pourquoi Google s'invite dans la guerre du cloud

L'entreprise américaine Google vient de lancer sa propre application de stockage en ligne. Baptisée Google Drive, elle remplacera progressivement Google Docs dans l'écosystème du géant du Web. Toute personne qui possède un compte Gmail peut désormais en faire la demande. L'offre gratuite comprend 5 Go de stockage en ligne. S'il souhaite augmenter la capacité de son disque virtuel, l'utilisateur devra passer à la caisse.

Marché embouteillé

Google se lance sur un terrain déjà fortement embouteillé. Les solutions de cloud (Ndlr ; informatique en nuage ou informatique dématérialisée) à destination des particuliers pullulent en effet sur le Net. Si l'acteur le plus connu est probablement Dropbox, une plateforme créée en 2007 qui compte plus de 50 millions d'adeptes, d'autres pure players ont tenté de profiter de la vague : Sugar Sync, Box, CX, etc. Tous les grands noms du high-tech se sont aussi donné rendez-vous dans le nuage "grand public". Apple a lancé iCloud en octobre dernier et compte déjà plus de 125 millions d'utilisateurs. Microsoft est actif dans ce domaine depuis cinq ans, via sa plateforme Skydrive. Sony (PlayMemories Online), Amazon (Cloud Drive) ou encore LaCie (Wuala) proposent également leurs solutions en ligne.

Pourquoi le géant Google s'invite-t-il dans un tel marché ? Tout simplement pour tenter de conserver (et rentabiliser via la publicité) un maximum d'utilisateurs dans son écosystème, qui comprend le moteur de recherches, la messagerie électronique Gmail, le gestionnaire de flux RSS Google Reader, le marché d'applications Google Play (ex Android Market), etc. "Google Drive est moins lié au stockage de données qu'à la création et la collaboration", a expliqué Sundar Pichai, senior vice president chez Google, lors de la présentation de Drive. En permettant au consommateur de stocker des données (images, vidéos, texte, etc.) qu'il pourra ensuite facilement partager, Google espère dynamiser son réseau social Google+, qui peine à trouver son public.

Convergence

Le moteur de recherche veille aussi à se positionner sur le terrain de la convergence. C'est ce que vantait Apple en lançant iCloud : l'accès aux données personnelles partout, tout le temps, quel que soit l'appareil utilisé. A l'heure où les smartphones et les tablettes se multiplient, le stockage de données et leur synchronisation devient un vrai casse-tête. Les grandes marques cherchent donc à relier ces différents appareils via le cloud. Avec iCloud, Apple connecte ses iPhone, iPad et Mac. Microsoft relie, via Skydrive, les ordinateurs Windows avec ses Windows Phones conçus en partenariat avec Nokia. Google tente maintenant le même pari, fidéliser les utilisateurs d'appareils tournant sous son système d'exploitation Android.

Gilles Quoistiaux

Nos partenaires