Playstation Move ou Nintendo Wiimote : la guerre des manettes

17/09/10 à 11:10 - Mise à jour à 11:10

Source: Trends-Tendances

La Wiimote de Nintendo restait sans concurrent sérieux en matière de reconnaissance de mouvement. Voilà que Sony lance un nouvel accessoire, le PlayStation Move, qui marche sur les plates-bandes de Big N. En attendant le Kinect de Microsoft qui joue la détection de mouvements... sans manette.

Playstation Move ou Nintendo Wiimote : la guerre des manettes

Une nouvelle arène vient d'ouvrir dans la guerre que se mènent les géants du jeu vidéo : qui saura le mieux capter les gestes des joueurs ? Un enjeu de taille, à l'heure où les constructeurs cherchent à séduire le grand public avec des jeux et des consoles à la prise en main aisée.

Jusqu'à aujourd'hui, Nintendo était le seul constructeur à occuper le secteur des jeux-qui-te-rendent-ridicule-dans-ton-salon-parce-que-tu-secoues-ta-manette-dans-tous-les-sens, grâce à la Wii et sa Wiimote.

Pour répondre à son compatriote et néanmoins rival, Sony a doté sa PS3 d'une manette dernière génération. A notre gauche : le PlayStation Move, débarqué le 15 septembre. A notre droite : la Wiimote, accessoire indispensable de la Wii, la console familiale de Nintendo.

Le PlayStation Move

Le design : les joueurs de PlayStation n'avaient à leur disposition, jusqu'à aujourd'hui, qu'une simple manette noire, baptisée Sixaxis. La dernière création signée Sony est tout en longueur et rondeur, coiffé d'une boule colorée et douce au toucher. "Un accessoire à l'allure de sex-toy", s'amuse le blog Play and fun. Son globe lumineux s'allume et change de couleur selon l'environnement de jeu.

Les accessoires : pour certains jeux, le joueur doit empoigner dans sa main gauche une seconde manette, le Motion Controller... vendu séparément.

La prise en main : la manette de PlayStation est rapide, précise et facile à diriger, mais elle nécessite régulièrement un petit recalibrage pour commencer un nouveau jeu. Attention aux abus : si vous secouez trop votre bras (et certains mini-jeux vous le demanderont), les crampes vous guettent !

La connexion : pour capter les mouvements, le Move est dotée d'un gyroscope, comme la Sixaxis. Il faut également placer une mini-caméra sur sa télévision, qui communique avec la manette. Cette installation permet d'ailleurs, dans certains jeux, de se voir soi-même à la télévision en train de brandir une manette transformée, grâce à la réalité augmentée, en tondeuse de coiffeur ou en filet pour attraper des oisillons. Pour recharger le Move, comme pour la Sixaxis, il faut connecter la manette à la console.

Les jeux : une dizaine de mini-jeux sont fournis avec la manette. Plusieurs titres phare de la console, tels que Little Big Planet et Heavy Rain, sont mis à jour pour être jouables avec le PlayStation Move.

De quoi satisfaire les joueurs exigeants ? La manette de Nintendo a la réputation d'être un accessoire de casual gamer (les "joueurs du dimanche"). Sony a-t-il pu éviter l'écueil ? "C'est sur la longueur que le PS Move promet d'attirer le gamer : il faudra vraisemblablement attendre la fin d'année, voire le début de 2011", analyse le blogueur Gamerpro. Qui cite plusieurs jeux de sport, de tir et d'aventure à venir : "De vrais tests pour le PS Move."

Le prix : 44 euros pour le PlayStation Move, 28,50 euros pour le Motion Controller à la Fnac. Le pack composé du Move, de l'EyeToy (la caméra) et d'un disque de démonstration est lancé à 60 euros.

(Conseil: ne laissez pas votre fenêtre ouverte lorsque vous jouez. A moins de vouloir à tout prix faire rire vos voisins.)

La Wiimote

Depuis quatre ans, la manette de la console familiale de Nintendo s'est installée dans les salons.

Le design : plus carrée, plus lisse et de couleur blanche, la Wiimote est souvent perçue comme un accessoire féminin.

Les accessoires : une seconde manette, baptisée Nunchuk, est nécessaire pour profiter de certains jeux. Seule manette disponible pour la Wii, la Wiimote a joué plusieurs fois les caméléons, en se glissant par exemple dans un volant en plastique pour jouer à Mario Kart.

La prise en main : curseur qui se perd, tremblements... L'utilisation garde un côté brouillon, parfois gênant. En juin 2009, Nintendo lance sur le marché un accessoire à brancher sur la manette et baptisé Motion Plus afin d'affiner la précision de sa Wiimote.

La connexion : un capteur à leds infrarouges sur la télévision repère les déplacements de la Wiimote. La manette de Nintendo est elle aussi dotée d'un gyroscope. Pour la recharger, il faut changer ses piles régulièrement.

Les jeux : la grosse difficulté pour la Wii est de séduire les gamers avec une manette qui peine à se défaire de son image de "gadget-Apple" peu adapté pour les "vrais" joueurs. Des titres comme RedSteel II, jeu de tir et de sabres, ont tenté sans grand succès de changer cette réputation.

Le prix : compter moins d'une trentaine d'euros pour la Wiimote seule, 19,80 euros pour un Wii Motion Plus et 18,51 euros pour un Nunchuk à la Fnac.

Et Microsoft ?

Le troisième poids lourds des consoles, Microsoft et sa Xbox 360, ne veut pas être en reste. Il prépare pour cet hiver 2010 un système de jeu... sans manette ! Kinect (c'est son nom) devrait permettre de capter sans accessoire chaque mouvement du joueur.

En avril, le blogueur Sébastien Julian teste le système... et revient déçu. D'ici la sortie du Kinect, Microsoft a encore le temps d'affûter ses armes. Et de s'attaquer aux manettes de ses concurrents.

Marie-Amélie Putallaz, L'Express.fr

Nos partenaires