Pheed, le nouveau réseau social qui fait peur à Twitter

23/10/12 à 12:29 - Mise à jour à 12:29

Source: Trends-Tendances

Twitter aurait-il du souci à se faire? Parmi les nombreux nouveaux réseaux sociaux qui émergent sur la Toile, Pheed mérite qu'on s'y attarde, il est en effet qualifié de "nouveau Twitter" outre-Atlantique. Ce qui le démarque : la possibilité pour ses utilisateurs de monétiser leur flux d'information.

Pheed, le nouveau réseau social qui fait peur à Twitter

© Pheed

Pheed, le nouveau réseau social lancé la semaine passée serait-il "le nouveau Twitter"? Il a, en tout cas, déjà séduit de nombreuses personnalités en quelques jours, et parmi elles, Miley Cyrus, David Guetta, Paris Hilton, ou encore Chris Brown. Le site compte déjà plus d'un million d'inscrits depuis son lancement et cela sans application pour smartphones - elle doit encore être lancée sur l'AppStore - selon O.D. Kobo, CEO et co-fondateur de la start-up implantée sur les hauteurs de Mulholland Drive à Los Angeles et interviewé par TechCrunch.

Pheed fonctionne comme un réseau social multimédia mais avec une donnée financière en prime, il propose en effet à ses utilisateurs de monétiser leur flux d'informations. Les inscrits à ce nouveau réseau social peuvent ainsi proposer aux autres utilisateurs de s'abonner à leur fil d'actualité moyennant quelques dollars. Le Pheed de David Guetta est, par exemple, accessible pour 4,99 dollars mensuels, celui de Chris Brown ou encore, celui de Slash pour 2,99 dollars.

Un contenu exclusif à valeur-ajoutée

Pheed se révèle, avant tout, intéressant pour des célébrités qui peuvent y publier des informations à valeur ajoutée ou des vidéos exclusives. Le modèle économique du site fonctionne sur la base du 50-50 : l'artiste touche la moitié des gains, la plateforme récupère le reste. La plupart des autres utilisateurs proposent un accès gratuit comme on en trouve sur la plupart des réseaux sociaux, difficile en effet de monétiser des comptes à la renommée moindre. Pheed fonctionne plutôt, à l'instar du réseau social MySpace, telle une plate-forme d'échanges entre des artistes et leurs fans.

Avec son business model innovant et en proposant un contenu plus qualitatif, Pheed pourrait bien faire de l'ombre à Twitter, là ou le réseau social peine à trouver un moyen d'agréger ses milliards de tweets. Twitter a d'ailleurs bloqué l'accès de Pheed à son site pendant quelques heures, arguant d'une violation de ses conditions d'usage. Pheed aurait profité de son lien avec Twitter pour y publier des tweets automatiques sans en informer l'utilisateur. Une bisbrouille désormais réglée mais qui prouve bien que Twitter surveille de près son nouveau concurrent.

Ca.L

En savoir plus sur:

Nos partenaires