Trends Numerik

Royal App Force parie sur le jeu dans l'entreprise

24/10/14 à 11:45 - Mise à jour à 15:12

Après avoir fondé l'agence liégeoise Globule Bleu (revendue à Proximedia) et évolué dans l'univers Internet en Belgique et en France, Dominique Mangiatordi revient en Belgique et fait le pari de séduire les entreprises avec des jeux pour forces de vente... Il lance une nouvelle agence, Royal App Force.

Royal App Force parie sur le jeu dans l'entreprise

/ © DR

Dans le microcosme francophone de l'Internet en Belgique, Dominique Mangiatordi n'est pas totalement inconnu. Il avait fondé l'agence Web (création de sites) Globule Bleu en 2001 avant de la revendre au groupe Proximedia en 2007. Il est par la suite devenu directeur marketing du groupe Proximedia. Un poste qu'il a quitté en 2012 pour rejoindre Aix-en-Provence pour IAC Group, derrière le site 123devis ou Travaux.com dont il reste directeur général pour la France jusqu'au 1er janvier.

A présent, Dominique Mangiatordi revient en Belgique. En tout cas il y relance une start-up. Il repart à zéro (ou presque) en lançant Royal App Force, une "agence spécialisée en mobile, explique ce Liégeois d'origine. Plus précisément, l'idée consiste à vendre des produits dans le domaine de la gamification et pas de faire du développement sur mesure. Je veux apporter le jeu et le challenge dans l'entreprise." Pour se démarquer, Dominique Mangiatordi, en grand fan de Churchill, n'hésite pas à jouer le jeu à fond. L'équipe s'attribue des grades plutôt que des fonctions. Et autant qu'il le peut, le fondateur se glisse dans son costume militaire (voir photo). Y compris quand il se rend chez certains prospects (chez qui l'originalité ne risque toutefois pas de mal passer...).

Son premier produit est Peak Me Up, une application qu'il a développée sur fonds propres (40.000 ¤ pour la première version) et qui s'inspire de ces applications sportives, type Runkeeper, qui captent les principales mesures d'une course. Il l'applique aux commerciaux qui encodent chaque jour (voire à tout instant) les contrats qu'ils ont vendus, les tarifs, les remises, etc. L'application organise alors le classement au sein des équipes de ventes tout en y apportant un aspect ludique et, surtout, un véritable esprit de compétition. Les chefs d'équipes peuvent, eux, lancer des challenges à leurs forces de ventes. "Les commerciaux sont des compétiteurs et ils veulent toujours avoir les meilleurs chiffres, Peak Me Up se veut un outil qui booste la compétition... et donc les résultats", avance Dominique Mangiatordi.

Le modèle derrière Peak Me Up ? Du freemium : l'application est gratuite jusqu'à 6 commerciaux. Au-delà, l'agence fait dans le "Software as a service" (SAAS) et demande 14,90 ¤ par commercial par mois (ou 9,90 ¤ pour les équipes de plus de 25 personnes).

Le "starter" a déjà vendu sa solution à son ancien employeur Proximedia racheté par Publicis (200 commerciaux) et démarche de nombreux prospects en Belgique, France et Angleterre. Car Dominique Mangiatordi voit grand : son ambition serait d'atteindre 2 millions d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2017. Ce qui serait une belle aubaine vu les marges très confortables qu'offre la vente de ce type de produits. Bien sûr, Royal App Force pourrait lancer d'autres "jeux" du genre, notamment dans le domaine du recrutement et celui de la gestion de projets. "Si la gamification a été ringardisée par les projets du genre dans le domaine RH ou à cause du désastre Second Life, je suis persuadé que des jeux capables de doper et de motiver des équipes peut trouver un bon écho dans les entreprises."

Royal App Force devra toutefois faire face à quelques autres concurrents sur ce créneau. Notamment, l'Américain LevelEleven (à Detroit) qui vient de lever 2 millions de dollars auprès de divers investisseurs dont Salesforce.com...

Nos partenaires